Caté-dimanche à Meximieux

 

Dans le groupement paroissial de Meximieux, la proposition est faite depuis plusieurs années aux familles des enfants de CE2 au CM2, de les inscrire à une catéchèse le dimanche, durant une heure avant la messe.

 

Cette catéchèse a lieu tous les 15 jours, hors vacances scolaires, ce qui représente 11 dimanches par an. Comme ces 11 heures de catéchèse étaient insuffisantes, les enfants sont également réunis trois samedis dans l’année, pour des rencontres de 3 heures.

 

La proposition est soumise au choix des familles, sachant qu’une catéchèse pour les mêmes niveaux est organisée aussi en semaine. Mais on constate que le « caté-dimanche » a du succès : cette année, 30 enfants sur un total de 75. Il faut toutefois reconnaître que ce choix est parfois motivé par un emploi du temps des enfants déjà très chargé en semaine…

 

 

La formule a été imaginée en réponse à plusieurs défis : d’abord la décision dans l’école publique de faire travailler les enfants le mercredi matin, ce qui a perturbé le planning traditionnel du « caté ». Par ailleurs, il a été constaté (ici comme ailleurs !) que les enfants se préparant à la première des communions fréquentaient bien peu la messe du dimanche ! Aussi, initialement, a-t-on voulu réserver cette formule en priorité aux enfants qui s’apprêtent à recevoir dans l’année le sacrement de l’eucharistie.

 

Au départ, la proposition du « caté-dimanche » a suscité des résistances, mais assez vite, les familles ont apprécié le lien entre la formation chrétienne par la catéchèse et la célébration de la messe. Ceci d’autant plus facilement que les semaines de caté correspondaient à des messes particulièrement joyeuses, avec des chants de style « pop-louange », et en même temps très recueillies. Des messes que le Père Sylvain Mariaud, curé de cette paroisse, n’appelle plus « messes des familles » puisque toute la communauté y est systématiquement conviée, dans sa diversité.

 

Pour les familles ayant choisi la formule « caté-dimanche », il y a très peu d’absentéisme, et bien sûr parents et enfants sont également assidus à la messe. Un bilan fait en juin 2017 a montré que de nombreuses familles perçoivent mieux le lien entre catéchèse et messe, et même le bien-fondé d’une proposition de catéchèse le dimanche, Jour du Seigneur.

 

Un conseil pour les paroisses qui voudraient se lancer elles aussi dans une proposition de ce genre ? Myriam Dhalluin, cheville ouvrière de l’organisation de la catéchèse dans cette paroisse, insiste sur deux points : d’une part, ne pas forcer la main aux parents, leur laisser le libre choix ; et d’autre part, insister sur la belle complémentarité, pour leurs enfants et pour eux-mêmes, de la formation chrétienne et de la célébration dominicale, source et sommet de la vie chrétienne.