Paroisse Montrevel-en-Bresse

Prier avec les chrétiens d’Orient

En ce 25 mars, l’Œuvre d’Orient propos e à toutes les paroisses de France d’avoir une pensée particulière pour les chrétiens orientaux, et de soutenir, par la prière, leurs initiatives en faveur de la paix.

« La paix est le désir profond de l’ensemble de la population, de l’Égypte à l’Irak », assure Mgr Pascal Gollnsich, le directeur de l’OEuvre d’Orient. « Croire qu’on va résoudre des problèmes par la seule violence est une ineptie. Demander la paix rejoint à la fois la mission des chrétiens – à qui le Christ a demandé d’être des artisans de paix – et le désir de la population sur place ».

Alors, prions.

 

 

 

Prière à Marie,

par Mgr Pascal Gollnisch, directeur de l’Œuvre d’Orient.

 

Marie, femme de Galilée,
Toi qui as vécu en terre d’Orient
Toi qui y as enfanté et nourri le Fils de Dieu
Toi qui as prié, travaillé, peiné, pleuré sur cette terre,
Toi qui t’es réjouie, qui est reconnue Bienheureuse de siècle en siècle,
Nous te confions les femmes du Proche et Moyen Orient,
Les enfants et les jeunes filles, les femmes mariées ou isolées, les femmes âgées,
Quelles vivent ta confiance et ton audace,
Qu’elles soient pour leur peuple signe de la tendresse de Dieu, artisan de paix et de communion
Qu’elles puissent panser les blessures de cette terre qui saigne et que Tu as tant aimée.

 

Prière avec les chrétiens de Syrie,

du Patriarche grec melkite.

Dieu bon et tout puissant, fais-en sorte de répandre la paix dans les coeurs en Syrie, tout comme à l’époque Tu as su convertir Saint Paul sur le chemin de Damas, et que les gens qui ont fui puissent rapidement rentrer chez eux.

Bénis tous Tes fils qui sont devenus des réfugiés et n’ont plus de maison.
Témoigne de Ta miséricorde à tous ceux qui sont exilés, sans-abri et affamés.
Bénis tous ceux qui leur offrent de l’aide ; éveille la générosité et la compassion dans nos coeurs, par Jésus, le Christ, notre Seigneur, Amen.

 

Prier avec les chrétiens d’Irak

Prions pour l’Irak, abîmé par la guerre, où les atrocités et exactions sont commises tous les jours dans l’indifférence totale.

Prions pour les dirigeants et les différents acteurs locaux et internationaux œuvrent ensemble pour éteindre la guerre, pour que puissent vivre ensemble à nouveau les différentes communautés, dans la paix, le respect et la fraternité.

Pour les enfants et les jeunes d’Irak, témoins de ces atrocités, échappement à la haine destructrice et s’ouvrent à l’amour et à l’union, Seigneur, nous te prions.

 

 

Ce dimanche ouvre la «Grande Semaine» au terme de laquelle nous célébrerons le Triduum pascal. Les rameaux que nous tenons en main évoquent déjà le Psaume 117 que nous chanterons le jour de Pâques :

«C’est ici la porte du Seigneur: qu’ils entrent les justes!

La pierre qu’on rejetée les bâtisseurs est devenue la pierre d’angle.

Voici le jour que fit le Seigneur, qu’il soit pour nous jour de fête et de joie !».

Cette sorte de préfiguration de Pâques devrait attirer notre attention sur le fait que la liturgie ne rejoue pas l’histoire à la manière d’un mime : elle en fait mémoire en tenant compte de sa globalité. Après la résurrection, plus rien ne peut être comme avant. Toute l’histoire du Christ ne peut se lire qu’à la lumière du mystère pascal. Nous célébrons la Passion et la mort du Seigneur comme éléments indissociables de sa résurrection. Celle-ci donne sens à toute célébration liturgique.