Saint François d’Assise

 

Né à Assise en 1181, François vit une jeunesse aisée et festive. Parti à la guerre pour se couvrir de gloire, il est fait prisonnier et entend un appel : « Pourquoi sers-tu le serviteur et non le maître ? » C’est pour lui le début d’une nouvelle existence : rentré à Assise, il se tourne vers les pauvres et les lépreux.

 

A 24 ans, il entend le crucifix de la chapelle St-Damien lui dire : « Répare ma maison qui tombe en ruines ». Il rebâtit l’édifice avec l’argent de son père, qui l’assigne devant l’évêque. Il se dépouille alors de tous ses vêtements en déclarant qu’il n’a pas d’autre père que celui des Cieux. Il finit de réparer la chapelle, mendiant ce dont il a besoin.

 

Entendant l’évangile de l’envoi en mission des disciples, il comprend que c’est l’Eglise toute entière qu’il doit rénover ; il choisit alors « d’épouser Dame Pauvreté » et annonce l’Evangile, parcourant la campagne pieds nus, avec une corde pour ceinture. Des compagnons le rejoignent, et il rédige alors une Règle qu’il fait approuver par le pape. L’Ordre croît rapidement, et François envoie ses frères de par le monde ; lui-même rencontre le sultan en Egypte pour faire cesser la guerre entre chrétiens et musulmans.

 

Epuisé, François se retire, sur le mont Alverne où il reçoit les stigmates du Christ. Ainsi uni à Jésus, il meurt en 1226. Canonisé deux ans plus tard, il est fêté le 3 octobre.

 

Loué sois-tu, mon Seigneur,
avec toutes tes créatures,
spécialement frère Soleil,
par qui tu nous donnes
le jour, la lumière ;
il est beau, rayonnant
d’une grande splendeur,
et de toi, le Très-Haut,
il nous offre le symbole.

 

St François

 

Je crois que François est l’exemple par excellence de la protection de ce qui est faible et d’une écologie intégrale, vécue avec joie et authenticité. Il a manifesté une attention particulière envers la création de Dieu ainsi qu’envers les pauvres et les abandonnés. Il aimait et était aimé pour sa joie, pour son généreux engagement et pour son cœur universel. C’était un mystique et un pèlerin qui vivait avec simplicité et dans une merveilleuse harmonie avec Dieu, avec les autres, avec la nature et avec lui-même.

Pape François
Laudato Si’, 12