Paroisse Pont-de-Veyle

Venez et voyez !

 

 

Nous sommes un certain nombre (les vieux de 40 ans… vous reconnaissez ce logo ?) à nous souvenir des Journées Mondiales de la Jeunesse à Paris en 1997. Elles avaient pour thème « Venez et voyez ! ». Ces deux verbes reprennent la réponse que Jésus fît à St André et St Jean lors de l’appel à Le suivre. Jésus répondait alors à l’interrogation : « Maître, où demeures-tu ? ».

 

Commentant cette page d’Evangile, le Saint Pape Jean-Paul II écrivait : « Dans le concret de cette rencontre surprenante, décrite en quelques mots essentiels, nous retrouvons l’origine de tout parcours de foi. C’est Jésus qui prend l’initiative. Quand on a à faire à Lui, la question est toujours retournée: d’interrogeants, on devient interrogés, de «chercheurs» on se découvre «cherchés»; c’est Lui, en fait, qui depuis toujours nous aime le premier. Telle est la dimension fondamentale de la rencontre: on n’a pas à faire à quelque chose, mais à Quelqu’un, au « Vivant ». Les chrétiens ne sont pas les disciples d’un système philosophique: ils sont les hommes et les femmes qui ont fait, dans la foi, l’expérience de la rencontre avec le Christ ».  Cela nous rappelle la finale de l’Evangile de l’Epiphanie lorsque les Mages « repartirent par un autre chemin », le chemin de la conversion, le chemin d’une nouvelle vie qui commence parce que rencontrer le Christ nous transforme et nous bouleverse. « Jésus, écrit encore Jean-Paul II,  est un ami exigeant qui indique de hauts sommets et demande de sortir de soi-même pour aller à sa rencontre…

Je vous le demande : est-il mieux de se résigner à une vie sans idéaux… ou plutôt de chercher avec générosité la vérité, le bien, la justice, de travailler pour un monde qui soit le reflet de la beauté de Dieu, même au prix de devoir affronter les épreuves que cela comporte ? Renversez les barrières de la superficialité et de la peur !… Conversez avec Jésus dans la prière et dans l’écoute de la Parole ; goûtez la joie de réconciliation dans le sacrement de pénitence ; recevez le Corps et le Sang du Christ dans l’Eucharistie ; accueillez-Le et servez-Le dans les frères. Vous découvrirez la vérité sur vous-mêmes et l’unité intérieure… ».

 

Le fil rouge de notre année de pastorale est la Charité. Notre paroisse, à de nombreuses occasions, à l’opportunité de la vivre au sein même de la communauté. Il y a ces moments de vraie fraternité que nous vivons d’abord en chaque célébration de la Sainte Messe et à l’Adoration. Puis autour des verres de l’amitié, ce samedi lors des vœux du Curé, les différentes rencontres dans les divers groupes, les échanges gratuits du mercredi matin, lors des permanences à la maison paroissiale ou à la Cure, les sorties de Messes (aussi longues le dimanche midi que la Messe elle-même !), les petites attentions qui sont portées ici ou là à tel ou tel, à nos frères malades chez eux, à la maison de retraite, à l’hôpital. Et puis, il y a cette Charité du Christ de laquelle nous vivons tous dans notre vie ordinaire, au bureau, à l’école, au collège, lycée, université, dans notre quartier.

 

Comme j’ai eu l’occasion de vous l’exprimer en forme de vœux pour 2018, je vous encourage tous et chacun à persévérer dans cette vertu. Souvenons-nous que la première des charités est de mener les hommes et les femmes de notre temps au Christ. La première des Charités est de donner cette réponse de Jésus : « Venez et vous verrez ». Parce que le monde a soif de Dieu, le champ de la mission nous est ouvert. N’ayons aucune frontière ! « Renversez les barrières de la peur » dit Jean-Paul II dans le texte cité plus haut. Nous n’avons rien à craindre, si ce n’est un refus, d’annoncer le Christ clairement, explicitement, sans complexe ! Le fameux principe de laïcité à la Française ne doit pas nous intimider ! A titre d’exemple, la mort et les funérailles de Johnny Halliday avant Noël nous a montré que la France est bel et bien Chrétienne. Des funérailles diffusées pendant près de 3 heures sur toutes les radios et télévisions et dans les rues de Paris, la France entière qui entend l’Epitre de St Paul et une prédication tonitruante… le tout dans un silence quasi-monastique ! Le monde, notre pays, a soif de Jésus-Christ ! Et c’est à nous, chacun de nous, de permettre à ceux vers lesquels nous sommes envoyés de faire cette rencontre avec Jésus qui va bouleverser leur vie.

« Venez et vous verrez » dit Jésus aux premiers disciples ! A nous de prendre le relai. A nous d’inviter largement les hommes et les femmes de notre temps à rejoindre l’Eglise par la pratique régulière des sacrements et par une vie en résonnance avec l’Evangile.

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +