Paroisse Saint-Didier-sur-Chalaronne

Dieu choisit la fragilité

La pauvre crèche de Noël est un curieux palais d’un soir pour le roi des rois, Jésus, qui naît entre la paille et le crottin. Comme si ce soir-là Dieu voulait rejoindre les petits et les faibles. Oui, Dieu choisit résolument la fragilité. Il semble même préférer y habiter pour révéler sa présence et son amour. La fragilité? Mais c’est ce lieu particulier où l’homme peut donner le meilleur de lui-même en déployant des trésors de dévouement, de solidarité et de tendresse! Depuis la nuit de Noël, il aime se cacher dans le plus pauvre et le plus humble. Et le pauvre d’aujourd’hui c’est sans nul doute l’enfant à naître, l’exilé, le chrétien persécuté, les personnes âgées qui souffrent de la solitude, les personnes dont la société se méfie. Nous ne résignons pas au fait qu’on néglige ou chasse de nos regards certaines de ces fragilités. Car on supprimera du coup les lieux où Dieu se manifeste!

 

 

Grande est notre joie, Seigneur notre Dieu:

En Jésus, tu viens habiter chez nous.

Dans cet enfant nouveau-né, fais-nous reconnaître ta Parole vivante, porteur de ta bénédiction pour tous les hommes de notre terre.

Par lui, qui a choisi un chemin d’humilité et de fragilité, apprends-nous à découvrir que le vrai bonheur de Noël et de notre vie se trouve dans ce que nous donnons et partageons en son nom.

Gloire à Toi, Père, par Jésus ton enfant et dans l’Esprit Saint pour les siècles des siècles. Amen!