Paroisse Pont-de-Veyle

A l’école des Saints !

 

Le Bulletin Paroissial que vous avez entre les mains couvre exceptionnellement une période de 15 jours. Si l’on regarde le calendrier (chrétien !) l’on s’aperçoit que cette quinzaine nous offre la joie de célébrer des Saints… et pas des moindres.

 

Le 21 janvier (une date qui est aussi marquante pour les Français… petite parenthèse pour nous rappeler l’horreur des fruits de la révolution Française avec ses centaines de morts dont nombre d’enfants, de femmes, de Prêtres et Religieux), l’Eglise universelle à cette date célèbre le martyre de Sainte Agnès. Jeune fille Romaine de 12 ans, elle s’offre spontanément à mourir pour sa Foi au plus fort de la persécution de Dioclétien. Cette petite Agnès préfère mourir plutôt que de perdre sa pureté. Elle dit : « C’est faire injure à mon époux d’attendre celui qui doit me plaire. Celui qui le premier m’a choisie, c’est lui qui me recevra. Pourquoi traînes-tu, exécuteur ? Qu’il périsse, le corps qui peut être aimé pour avoir charmé les yeux, ce que je refuse ». Elle se leva, pria, tendit le cou. Le récit du Martyre de cette toute jeune Sainte peut nous enseigner la recherche de la pureté en paroles, en pensées et en actes. Avoir, selon le chant scout, « la sainte horreur de la vulgarité ». Puisse Sainte Agnès donner à tous de rechercher ce qui est pur car Jésus nous le promet : « Heureux les cœurs purs, ils verront Dieu ! ». Dans ce monde où la pornographie est sur tous les murs de nos villes, dans tous les transports, dans tous les kiosques de journaux, sur toute la toile internet, demandons à Dieu, par l’intercession de cette petite Sainte, de nous garder dans le Cœur Immaculé de la Vierge Marie.

 

Le 24 janvier nous célébrons le grand Saint François de Sales. Evêque de Genève, Annecy, Chambéry et Belley. Docteur de l’Eglise, fondateur de l’Ordre de la Visitation avec Sainte Jeanne Françoise de Chantal. Grand dévot du Sacré-Cœur de Jésus (étonnant d’ailleurs de voir que quelques temps après la fondation de l’Ordre, le Sacré-Cœur lui-même se manifeste dans un monastère de l’Institut à Paray-le-Monial à Sainte Marguerite-Marie). Il est aussi le patron des journalistes. St François de Sales nous enseigne la douceur du Cœur du Christ : « Rien par force, tout par amour… Ayez une main de fer dans un gant de velours » dira-t-il. Il nous enseigne le courage Apostolique : Pourfendant le protestantisme il glisse des petits billets sous les portes des maisons de Genève ! Ou bien encore, il se déplace dans cette région avec le Très Saint Sacrement sur son cœur ! St François de Sales devance le Concile Vatican II en invitant à la Sainteté dans tous les états de vie. Il écrit : « … Dieu commande aux chrétiens, qui sont les plantes vivantes de son Eglise, qu’ils produisent des fruits de dévotion, un chacun selon sa qualité et vocation. La dévotion doit être différemment exercée par le gentilhomme, par l’artisan, par le valet, par le prince, par la veuve, par la fille, par la mariée ; et non seulement cela, mais il faut accommoder la pratique de la dévotion aux forces, aux affaires et aux devoirs de chaque particulier… » (Introduction à la vie dévote).  Puisse St François de Sales nous être un exemple pour désirer et œuvrer à devenir des Saints. Le monde attend leur passage, dira St Jean-Marie Vianney car « là où les Saints passent, Dieu passe avec eux ! ».  Puissions-nous à l’école de ce Docteur de l’Eglise ne jamais nous décourager, rechercher en toutes choses ce qui est bon, vivre de et dans l’Amour du Cœur de Jésus et, enfin, avoir le souci missionnaire afin de mener tous les hommes au Christ.

 

Je pourrais m’attarder aussi sur la Fête du 25 janvier, conversion de St Paul ou encore, le 26 St Timothée et St Tite ses compagnons. Nous pourrions évoquer aussi St Thomas d’Aquin fêté le 28 janvier, ce grand Théologien qui fait autorité encore aujourd’hui dans toutes les facultés Catholiques dignes de ce nom. Que dire encore des Bienheureux Martyrs d’Angers le 1er Février (tiens, tiens, 99 martyrs à Angers pendant la révolution Française ça donne envie de se réjouir chaque 14 juillet non ?!!) ? Bien sûr, on pourrait évoquer la Fête de la Présentation de Jésus au Temple le 2 Février. Une journée que le Saint Pape Jean-Paul II a souhaité « journée de prière pour la vie consacrée ».

 

Mais, mon attention se fixe sur la mémoire du 31 janvier : Fête de St Jean Bosco. O très fameux Dom Bosco ! Ce jeune Prêtre Italien, à Turin, patron des éducateurs : « … Jésus se comportait avec ses Apôtres, en supportant leur ignorance, leur rudesse et même leur manque de Foi… avec nos enfants éloignons toute colère ou du moins modérons-la… Pas d’agitation dans notre cœur, pas de mépris dans nos regards, pas d’injures sur nos lèvres. Ayons de la compassion pour le présent, de l’espérance pour l’avenir… alors vous serez de vrais pères ! » nous enseigne-t-il.

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +