Paroisse Ars

1818-2018 : 200 ans de l’arrivée de saint Jean-Marie Vianney à Ars

 

« Ars est à trente kilomètres d’Ecully, M. Vianney voyageait à pied, en mince équipage, accompagné de la mère Bibost, qui jadis avait pris soin de son trousseau d‘écolier, Quelques hardes, un bois de lit, les livres hérités de M. Balley suivaient derrière dans une voiture. On ignore qui en était le conducteur. Le nouveau curé eut peine à découvrir sa paroisse. Une brume s’était épandue sur la campagne, voilant les lointains.

Ne trouvant personne qui les renseignât, passé le village de Toussieux, les voyageurs s’égarèrent et marchèrent quelque temps à l’aventure. Sur de vagues prairies des enfants paissaient leurs moutons. M. Vianney alla vers eux. Ces pâtours qui parlaient le patois du pays ne le comprirent pas tout d’abord : il leur demandait la route du château d’Ars, le croyant situé dans le village même. Il dut répéter plusieurs fois la même question. Enfin le plus intelligent, un nommé Antoine Givre, remit sur la voie ces inconnus.

« Mon ami, lui dit le prêtre pour l’en remercier, tu m’as montré le chemin d’Ars ; je te montrerai le chemin du ciel ». Puis le jeune berger expliqua que, là même où ils se trouvaient, passait la limite de la paroisse. Le Curé d’Ars se mit à genoux et pria. Bientôt l’humble groupe dévala la pente qui mène au Fontblin.

De là M. Vianney découvrit « quelques chaumières éparses autour d’une pauvre petite chapelle ». En apercevant, grises dans la nuit tombante ces maisons basses couvertes de chaume : « Que c’est petit ! » songea-t-il ; et il ajouta, mû par un pressentiment surnaturel : « Cette paroisse ne pourra contenir tous ceux qui plus tard y viendront ». Alors il s’agenouilla de nouveau et invoqua l’Ange gardien de la paroisse. Sa première visite fut pour l’église. »

Mgr Trochu, Le Curé d’Ars, Résiac, p. 139

 

 

C’est ainsi, le 13 février 1818, que l’abbé Jean-Marie Vianney arriva dans le village d’Ars, qui n’était même pas encore une paroisse. Pour fêter cet anniversaire, le samedi 10 février, nous marcherons vers Ars, sur les pas du saint Curé, pour la 30e marche des vocations du diocèse, entre Montmerle-sur-Saône et le Sanctuaire d’Ars. Le dimanche 11 février, nous accueillerons Mgr Joël Mercier, secrétaire de la Congrégation pour le Clergé, qui viendra présider la fête de l’arrivée du Saint Curé.

 

 

Samedi 10 février

8h : Rendez-vous à l’église de Montmerle

8h15 : Prière des laudes

8h35 : explication du parcours et départ pour la chapelle des minimes

9h : chapelle des minimes. Bénédiction des pèlerins et départ en équipes pour l’église d’Amareins

12h : pique-nique tiré du sac à la salle des fêtes de Chaleins.

14h : halte pour un temps d’adoration à l’église de Chaleins

15h : suite de la marche

16h30 : témoignage et goûter au séminaire

18 : messe en la basilique d’Ars

19h20 : départ en bus pour les chauffeurs des véhicules laissés à Chaleins ou à Montmerle

 

 

Dimanche 11 février

 

 

 

10 h : Rassemblement au Monument de la Rencontre et procession jusqu’à l’église Notre-Dame de la Miséricorde

11h : Messe présidée par Mgr Joël Mercier, secrétaire de la Congrégation pour le Clergé, en l’église Notre-Dame de la Miséricorde

14h : Adoration à la Basilique

15h : Conférence de Mgr Mercier

16h : Vêpres solennelles