Paroisse Pont-de-Veyle

Restez éveillés !

 

Nous attendons l’annonce de la Naissance du Sauveur. Ce temps de l’Avent s’ouvre sur ces paroles du Seigneur : « prenez garde, restez éveillés : car vous ne savez pas quand ce sera le moment » nous dit Jésus dans l’évangile de ce 1er dimanche de l’Avent. Nous l’avons bien compris, le temps de l’Avent veut aussi creuser en nous le désir du retour du Christ. Se tenir prêt, rester éveiller pour bien accueillir le Sauveur. Rester éveiller pour mêler nos voix à celles des Anges qui, au champ des Bergers, entonnera le chant du « Gloria in excelsis Deo » dans la Nuit de Noël. Dans quelques jours, nous nous prosternerons tous devant l’Enfant-Dieu, l’Enfant de Béthléem.  Nous entrons dans le temps liturgique de l’Avent – un  temps d’Attente…

 

Attendre ? Oui, mais qui ? Quoi ? Voilà une bonne question au moment où nous entrons dans le temps de l’Avent. On dit, à juste titre, que ce temps est le temps de l’attente. Mais au fond, qu’attendons-nous ? Qui attendons-nous ? S’agit-il d’attendre Noël et tout ce qui va avec ? Le temps de l’avent est-il un temps qui nous est donné pour préparer nos maisons, nos rues, à une fête qui, si on en reste là, pourrait passer comme les autres : après Noël on préparera Pâques ! ?

 

Derrière ces interrogations il me semble qu’une question se dégage aujourd’hui d’une manière très forte : A-t-on besoin d’un Sauveur ?… et puis, pour être sauvé de quoi ?

 

Dans le relativisme ambiant qui nous entoure, l’Eglise, une fois de plus, experte en humanité, permet à chacun de vivre ce temps liturgique de l’Avent comme un véritable repositionnement. Notre vie tout entière est un perpétuel Avent : Nous attendons avec impatience que le Christ revienne enfin dans sa gloire pour inaugurer Son Règne Eternel. Voilà le vrai sens de l’Avent : creuser en nous le désir de la venue, du retour du Christ. « Veni Domine Iesu, Viens Seigneur-Jésus ! ».

 

Notre monde abîmé par le péché a besoin que le Christ vienne illuminer chaque homme, chaque femme, nos frères et sœurs en humanité. « Le Sauveur que le monde attend pour tout homme est LA vraie lumière ! ». Nous sentons bien que dans notre pèlerinage sur la terre nous passons de bonheur en bonheur. Le drame de l’humanité est qu’elle a voulu remplacer Dieu par l’argent, le sexe, le pouvoir, le profit. D’où cette espèce d’engouement permanent à faire la fête ! Combien de soirées, de week-end, de rencontres organisés « pour faire la fête »… hélas, une fête –aussi bonne soit-elle –  est vide de sens si elle n’est pas habitée par la Présence de Dieu. Force est de constater que nous sommes bien souvent blasés, repus… la vie sans Dieu laisse un goût d’amertume.

 

Oui, nous avons besoin d’un Sauveur qui vienne nous donner Sa Joie, la vraie, celle que personne, ni rien, ne peut nous ravir. Oui, nous avons besoin d’un Dieu qui nous redise combien Il nous aime, nous avons besoin du Cœur de notre Dieu qui comble nos attentes. Alors, oui, Amen, viens Seigneur Jésus !

 

Profitons de ce temps de grâce pour creuser en nous le désir de voir Dieu ! Je vous invite fermement à ne pas entrer dans l’esprit du monde : Prenez le temps de vivre ce temps de l’Avent comme un vrai temps d’attente, un temps de conversion, un temps de repentir ; en un mot : temps de l’Avent comme temps de Retraite Spirituelle où Dieu seul comblera nos cœurs.

 

Ainsi nous nous préparerons saintement à nous prosterner d’ici quelques semaines devant l’Enfant-Dieu. Bon et saint temps de l’Avent à tous !

 

« Prenez garde, restez éveillés » nous dit Jésus au début de notre marche vers Noël…  Prenons la route du champ des Bergers, pleins d’Espérance ! Soyons trouvés dignes d’accueillir Celui qui est le Sauveur, le Seigneur, la Vie.   

 

Bon temps de l’Avent à tous !

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +