Paroisse Pont-d'Ain

Mot du Curé

C’est l’Avent! Le mot « Avent » vient du latin « adventum », qui signifie « avènement », « arrivée ». C’est le premier mot de l’Evangile de ce dimanche qui est le premier du temps de l’Avent. Quelqu’un va venir dans notre monde, dans notre cœur. Le Christ Jésus ne se présente pas à nous comme un homme du passé, mais comme un homme du futur, celui qui nous invite vers l’avenir. C’est un temps de grâce, de conversion que les chrétiens observent fidèlement pour préparer dignement l’avènement du Seigneur à Noël. Ce temps s’ouvre sur la réconciliation de Dieu avec son peuple. La fête de Noël qui approche n’est pas pour nous une manière de faire semblant, comme si nous jouions à attendre quelqu’un qui est déjà venu et dont nous évoquons avec nostalgie la vieille histoire merveilleuse. Il s’agit du Fils de Dieu qui vient visiter notre monde.

Le premier dimanche de l’Avent, tous les textes bibliques proclamés évoquent la Manifestation du Seigneur à la fin des temps, et l’urgence de se préparer à cet achèvement de l’histoire des hommes sur cette terre. Les deuxième et troisième dimanches, c’est la voix de Jean Baptiste qui retentit, pour exhorter à préparer les chemins de l’envoyé du Seigneur annoncé par les Ecritures. Or cet appel renvoie au ministère public de Jésus, à la mission de l’Eglise, à la prédication de l’Evangile.

Pour saisir le véritable sens et l’importance décisive de la naissance du Fils de Dieu dans notre chair, il faut donc le considérer dans la continuité dynamique des manifestations successives du Seigneur. Il est venu, autrefois, de multiples manières, il s’est fait homme; il vient aujourd’hui; il reviendra, un jour dans la gloire. Le temps de l’Avent célèbre ce triple Avènement

Nous sommes invités durant ce temps de l’Avent à être des guetteurs, des veilleurs dans la prière: « Veillez donc, car vous ne connaissez pas le jour où votre Seigneur viendra ».Une double certitude: le Seigneur est présent dès aujourd’hui dans le monde, et il doit revenir à la fin des temps. D’où l’urgence de vivre intensément le quotidien. Si l’Avant est un temps pénitentiel, c’est aussi un temps de joie, comme tout ce qui précède l’accueil d’un enfant. L’Avent est un temps pour retrouver cette joie qui naît de l’accueil d’une certaine pauvreté joyeux dans nos vies.

Pour vous encourager à vivre avec courage ce temps de l’attente du Verbe Incarné, je vous invite à la méditation de ces belles phrases de Saint Anselme: « Allons, courage, Fuis un peu tes occupations, dérobe-toi un moment au tumulte de tes pensées. Rejette maintenant tes lourds soucis et laisse de côté tes fracas. Donne un petit instant à Dieu et repose-toi un peu en lui. Entre dans la chambre de ton esprit, bannis-en tout, sauf Dieu ou ce qui peut t’aider à le chercher. Ferme la porte et mets-toi à sa recherche. A présent, parle mon cœur, ouvre-toi tout entier et dis à Dieu: Je cherche ton visage, c’est ton visage, Seigneur, que je cherche. » (Extrait du Désir de Dieu de Saint Anselme).

Père Aimé Fulbert OWAH, Curé

Feuille paroissiale

PtdAin FP 3 Dec 2017 (double « clic » gauche pour ouvrir le fichier)