Mission Ouvrière

Message de la Mission ouvrière – Noël 2017

 

Un enfant, une chance, un avenir

 

Edito :

 

Une naissance comme chaque jour, chaque minute, partout dans le monde, dans les pays en guerre en Afrique…

Sur un matelas, posé sur le sol nu, dans un abri, autour de décombres et de troncs, entre la boue et les détritus, est né un PETIT GARÇON.

Pas de petit lit douillet… mais les bras bienveillants d’une maman. Pas chambre bleue, ni de jouets, mais un regard doux et attendrissant.

Pas de biberon tout chaud, mais le sein d’une mère généreuse. Pas de nounours, ni de musique au berceau, mais une caresse et le chant d’une douce berceuse.

Elle est allongée près du nouveau-né…, souriante, l’espérance dans les yeux. Malgré la misère, toute sa pauvreté, elle croit toujours à un monde plus heureux.

Cette nuit-là, après le tonnerre et le feu, une lumière s’est allumée dans le ciel. Une étoile a jailli dans les cieux, et le matin, à l’horizon, enfin le SOLEIL…

Sylvie LEININGER.

 

Évangile de Jésus Christ selon S. Matthieu (Ch. 1, 18-25)

 

Voici quelle fut l’origine de Jésus Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph ; avant qu’ils aient vécu ensemble,  elle se trouva enceinte par la puissance de l’Esprit Saint.

Joseph, son époux, était un homme juste et ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier discrètement.

Comme il y pensait,  voici qu’un ange du Seigneur lui apparut en songe et lui dit : »Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie comme épouse ; en effet, l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint. Elle va enfanter un fils que tu appelleras du nom de Jésus (= Dieu sauve) : lui, en effet, sauvera son peuple de ses péchés ».

Tout cela est arrivé afin que se réalise ce que le Seigneur avait dit par le prophète :« Voici que la vierge est enceinte et qu’elle mettra au monde un fils qu’on appellera du nom d’ ‘’Emmanuel’’, ce qui se traduit par ‘’Dieu avec nous’’ ».

Quand Joseph se réveilla, il fit comme l’ange du Seigneur le lui avait prescrit : il prit son épouse chez lui.

Mais il n’eut pas de relations avec elle, jusqu’à ce qu’à ce qu’elle enfante un fils ;  et il l’appela du nom de  ‘’Jésus’’.

 

La NAISSANCE de JESUS est UN APPEL à UNE VIE NOUVELLE qui passe dans NOS ACTES .

Il y a plus de 2000 ans, à cause de la violence d’Hérode, Marie et Joseph ont fui comme des migrants.
Aujourd’hui encore, voyons-nous dans les réfugiés, les migrants, une sœur, un frère, un enfant à accueillir, le visage d’un Dieu fait petit enfant ?

NOËL, c’est une invitation faite à chacun à servir le projet d’amour de Dieu.
Oui, chacun attend NOËL. Le monde attend l’étincelle dans le regard étonné du nouveau-né, sa naissance dans toute sa simplicité.

Ce petit enfant accueilli par des bergers, dans une étable, à l’écart, presque oublié.

En cet enfant où Dieu prend chair humaine, afin de partager avec tous, l’existence quotidienne.
Oui, c’est Dieu qui se lie solidement à l’humanité, pour la vie, la mort, indissolublement lié.
Il est désormais présent en tous lieux, c’est le visage des jeunes, des vieux, il est là où les humains vivent pour préserver leur liberté, dans tous les endroits, même dans les palais.

 

Le VOYEZ-VOUS dans la CRÈCHE ?

 

Il nous dit : « Venez à moi, vous qui n’avez plus de pays, vous qui trébuchez dans la nuit, vous les sans-papiers, privés de droits et de dignité, vous privés d’emploi et d’espoir, vous qui marchez dans le noir, vous qui avez faim, vous qui demandez du pain, vous qui vivez dans la misère, vous qui subissez la guerre, vous tous les blessés de la vie, VENEZ A MOI EN CETTE BELLE NUIT ! Nous entrerons ENSEMBLE dans le monde de la justice, de la paix et de la fraternité. C’EST NOËL ! »

 

Les acteurs de la Mission ouvrière partagent leurs désirs de changer la société :

 

Action Catholique des Enfants :

 

« Je m’appelle Matthieu, j’ai 12 ans et j’aime venir à l’ACE. Chez nous, on accueille tout le monde, même des copains sans papiers. L’amitié c’est important, car sinon on s’ennuierait. Au club, chacun a la parole et parle de ce qui va ou ne va pas ; ensemble, on agit sur notre paroisse et sur notre quartier. Je suis délégué au club et j’aime avec cette responsabilité, car aider les copains est important pour moi ».

Matthieu, délégué du club des gagnants.

 

Jeunesse Ouvrière Chrétienne :

 

Olivier : « La terre tourne, le monde s’active et les jeunes restent parfois sur le carreau, sans pouvoir s’investir, ni envisager de projet de vie durable. Je me rends compte que le travail précaire et le chômage des moins de 30 ans privent la société d’un de ses atouts les plus précieux : la jeunesse ! »

 

Action Catholique Ouvrière :

 

Danielle : « Comme l’actualité nous le montre et nous informe, il serait bien que les peuples et les personnes arrivent à mener une existence digne, qu’ils se respectent et vivent dans le respect mutuel les uns et les autres. Que chacun de nous essaie de vaincre l’égoïsme, l’indifférence, et apprenne à vivre dans l’espérance et dans la paix, que ce soit dans nos familles ou dans nos quartiers ».

 

Religieuses en Monde Ouvrier :

Il s’agit d’aller avec courage sur les chemins de la justice qui conditionnent la paix. Les voisins se mobilisent pour une vie meilleure dans l’immeuble. « Chausser les lunettes de l’espérance nous fera voir des lumières. La lumière là où il y a toutes les apparences de la seule nuit ».

 

Prêtres Ouvriers :

 

Nous sommes en admiration devant des témoins de la Lumière venue dans le monde ; Jean, militant syndical, a déclaré : « Il faut désarmer nos cœurs et nos esprits ; se déarmer nous-mêmes, à l’intérieur de nous… Je suis un fan du Pape François, je l’approuve sans réserve et le suis lorsqu’il s’adresse aux riches leur intimant de rendre leur argent qui ‘’appartient à la communauté des hommes’’ ».

 

Diacres en Monde Ouvrier :

 

Nous sommes appelés par Jésus à être attentifs aux commencements, à ce qui naît, à ce qui est fragile et pauvre comme à la crèche. Dans toute l’épaisseur de notre humanité, nous restons à l’écoute et accompagnons souvent des personnes éprouvées par les échecs de la vie, pour vivre avec elles la Bonne Nouvelle de Jésus Christ.

 

Groupes de Recherche et d’Etude en Pastorale Ouvrière :

 

Nous voulons faire exister des communautés de croyants, au service de la fondation et de la vie des Mouvements présents aux personnes et aux familles, de manière à favoriser la rencontre des travailleurs avec Jésus Christ qui est venu parmi nous.

 

« A Noël, il y a de quoi parler entre nous »

 

Pauvretés :

 

La naissance de Jésus se déroule dans le silence et la simplicité. Rien de faste qu’aurait eu une naissance à la cour d’un roi. Une naissance ordinaire. Et les premiers à venir sont effectivement des pauvres, les bergers. Et c’est à ces pauvres qu’est révélée en premier la Bonne Nouvelle.

 

Souffrance :

 

La souffrance de ceux qui cherchent du travail et n’en trouvent pas, ceux qui cherchent un logement. La souffrance des personnes handicapées qui sont souvent les premières à être rejetées du monde du travail. Les blessés de la vie dans leur corps et dans leur cœur. Au cœur de ces souffrances, comment mettre de l’espérance ?


Eglise :

 

Il relève de notre responsabilité de croyants en Eglise de prendre place dans le débat public pour proposer un message d’espérance. Le Christ ne s’est pas dispensé de s’engager par rapport aux étrangers, aux femmes, aux exclus.

 

Immigration :

 

Dans les programmes des candidats à la présidence, il n’était guère question de la situation des demandeurs d’asile, du droit au travail pour tous, de la solidarité internationale. N’oublions pas que Jésus est né à la périphérie de la ville.

 

Ecologie :

 

Que va-t-on manger demain ? Une alimentation bas de gamme avec des antibiotiques dans la viande, des pesticides dans les fruits et les légumes ? L’avenir, c’est une agriculture plus artisanale qui donne du travail sur place, avec des produits accessibles à tous, dans les cantines des écoles et des entreprises.

 

Paix :

 

Il n’y a pas de paix sans justice. C’est la justice qui crée la paix. Une injustice n’est jamais une condition de paix. Et il y a tant d’injustices autour de nous ! Chaque fois qu’on laisse s’installer une injustice, on prépare les révoltes et les conflits.

 

Economie solidaire :

 

A l’origine, c’est l’histoire de femme et d’hommes qui s’engagent à produire au service de tous. C’est la volonté d’une autre société solidaire et soutenable, d’un pouvoir et d’une richesse partagée par tous, d’une démocratie en actes. Ici, la valeur ajoutée, c’est l’humain.

 

Et toi ?

 

  • Qu’est-ce que tu aurais envie de construire dans ta vie et dans le monde ?
  • Qu’est-ce que tu trouves beau dans la vie ?
  • Qu’est-ce que signifie Noël pour toi ?

 

Petit journal de la Mission ouvrière réalisé par la région alsacienne

 

De la part de la Mission ouvrière locale du secteur de Bourg en Bresse