Paroisse Pont-d'Ain

Mot du curé

Au centre de la liturgie de dimanche dernier, la manifestation du Fils de l’homme au terme de l’histoire; au cœur de celle d’aujourd’hui, la venue du Christ parmi nous.      C’est lui que nous découvrons sous les traits du Messie à venir esquissés par le prophète Isaïe: issu de la « souche de Jessé, père de David », rempli de l’esprit du Seigneur, juge qui ne s’arrête pas aux apparences mais tranche avec droiture en faveur des pauvres et châtie les méchants, qui pose les fondements d’un monde de justice et de paix  conforme au dessein de Dieu.

Dans l’Evangile de ce dimanche, Jean Baptiste nous annonce l’imminence de ce Royaume espéré. Pour préparer le chemin du Seigneur, il prêche l’urgence de la conversion et un baptême de pénitence. Beaucoup venaient l’écouter et recevoir le rite de purification qu’il proposait.

Oui, toute l’histoire chrétienne commence par un « cri » poussé par Jean Baptiste : « Convertissez-vous, car le Royaume des cieux est tout proche. » Voilà l’urgence, voici la joyeuse nouvelle, l’Evangile, la Bonne Nouvelle annoncée par Jean. C’est exactement le même message que Jésus proclamera à son tour en Galilée, en Palestine: Dieu est tout proche. Dieu parmi les hommes, Dieu sur nos chemins. C’est ce Dieu humble qui vient croiser nos chemins, nos projets. Proche est son Royaume: Que ton Règne vienne! Que l’Amour vienne ! Que la paix vienne ! Que la justice vienne! Que vienne Tous ces biens auxquels l’humanité toute entière aspire.

A l’annonce de la Bonne Nouvelle du Règne de Dieu qui est tout proche, les foules de ce temps-là partaient, à pied, vers le désert, et reconnaissaient leurs péchés. Et nous, aujourd’hui? Notre conscience ne serait-elle pas affrontée au péché? Serions-nous aveugles? Allons-nous, pour préparer le chemin de Noël, reconnaître le mal en nous et recevoir le sacrement merveilleux de la réconciliation? ou bien, serions-nous comme les pharisiens et les sadducéens?

Le temps de l’Avent est ce temps de se retourner le cœur vers Dieu, le temps de la décision à prendre, le temps de se convertir, se retourner complètement pour prendre la direction inverse de celle qu’on suivait jusqu’alors. Jean Baptiste nous invite à regarder vers le Royaume de Dieu, et à nous laisser totalement envahir par l’amour de celui qui nous visite.

Que le Christ, Verbe Eternel du Père, nous assiste durant ce temps de l’Avent, pour que son règne de paix, d’amour, de justice et de partage s’établisse au cœur de nos projets.

Père Aimé Fulbert OWAH, Curé

Feuille Paroissiale

PtdAin FP 10 Dec 2017 (double « clic » gauche pour ouvrir le fichier)