Service diocésain du diaconat permanent

Comment devient-on diacre permanent ?

Le cheminement vers le diaconat se déroule sur plusieurs années ; il demande un discernement en Eglise et une réflexion personnelle, en couple et en famille si le candidat est marié.

 

Ordination diaconale Maurice Notin 2

Qui peut devenir diacre permanent ?

 

Tout homme baptisé qui aime l’Eglise et a envie d’en être une « pierre vivante », et qui accepte de manifester publiquement son engagement spécifique « au service » du Christ par la mission qui lui est confiée. Les conditions précises d’admission sont définies par le Code de droit canonique.

 

Qui est appelé ? Il n’a pas semblé opportun d’appeler au diaconat des hommes qui auraient été de simples animateurs liturgiques, chargés seulement de présider l’assemblée chrétienne en l’absence de prêtre, d’y annoncer la Parole de Dieu et de distribuer la Sainte Eucharistie. On a préféré des diacres qui puissent en pleine vie témoigner du service que le peuple de Dieu doit rendre aux hommes à l’exemple du Christ. Les premiers diacres ont été choisis en tenant compte de leurs engagements en différents secteurs de la vie des hommes et de leur appartenance à des unités pastorales déjà engagées dans une action missionnaire. Les évêques de France.

 

Comment devient-on diacre ?

 

Diaconat

– On peut se proposer mais, le plus souvent, c’est un responsable d’Eglise qui interpelle une personne au regard de ses aptitudes et des besoins du diocèse.

 

– Ensuite, celui qui accepte cette « interpellation » rencontre le Délégué diocésain au Diaconat après un temps de réflexion personnelle.

 

– Un temps de discernement en équipe est ensuite proposé : les rencontres sont l’occasion, pour celui qui est interpellé (accompagné par son épouse s’il est marié), de dire comment il a reçu cette proposition, de formuler ses interrogations, de mieux comprendre ce qu’est réellement le diaconat permanent, de voir dans quelle mesure cet appel s’inscrit dans l’histoire de sa vie… Cette étape dure environ 18 mois ; elle est, pour chacun, l’occasion de mûrir ce projet.

 

– A la fin de cette étape, la personne interpellée et l’Eglise (représentée par le Bureau du diaconat) décident, en toute liberté, de poursuivre ou non. Car cet appel doit être perçu comme un service du Peuple de DIeu et comme une réponse à l’Esprit-Saint.

 

– Ensuite s’ouvre une période de formation humaine, spirituelle, ecclésiale, intellectuelle et pastorale (avec 4 grands thèmes : Liturgie et sacrements, Ecriture, Charité et morale, Eglise). La formation (4 ans environ) touche à des questions importantes pour la vie de l’Eglise et du monde : les épouses y participent également. Le discernement se poursuit parallèlement à la formation.

 

– Au cours de la formation, le futur diacre constitue une équipe d’accompagnement, qui aide à discerner la mission du diacre, le soutient dans sa marche vers l’ordination et peut ensuite continuer à l’accompagner dans l’exercice de son ministère.

 

– Au terme de la formation, le futur diacre demande par écrit à l’évêque d’être admis comme candidat au diaconat. Il reçoit ensuite les ministères institués : le Lectorat et l’Acolytat. Après ce chemin, guidé par la réflexion, la prière, le candidat sera à même de demander l’ordination, sachant que c’est l’évêque qui appelle et ordonne parce qu’il représente, dans l’Eglise diocésaine, le Christ « source de toute vie et de tout don ». L’appelé aura alors la liberté et la responsabilité de se lever et de dire : « Me voici ! »

 

Ordination diaconale Maurice Notin

 

Plus d’informations : Eglise des Pays de l’Ain de décembre 2016, p. 7-11 et 14-16

 

 

 

ordination_diaconale_D._Berthelemy_7