Paroisse Pont-de-Veyle

Le 100ème anniversaire des Apparitions de Notre Dame à Fatima.

 

En entrant dans le mois d’octobre, le mois du Rosaire, nous nous approchons de la Clôture du Jubilé du 100ème anniversaire des Apparitions de la Vierge Marie à Fatima au Portugal. Ce grand jubilé nous permet de nous rappeler que Marie a demandé aux petits Bergers de réciter tous les jours le chapelet. La Sainte Vierge a formulé cette demande au cours des 6 Apparitions :

 

*  Le  13 mai 1917 : « Récitez le chapelet tous les jours pour obtenir la paix pour le monde et la fin de la guerre ».
*  Le 13 juin 1917 : « Je veux (…) que vous disiez le chapelet tous les jours ».
*  Le 13 juillet 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours en l’honneur de Notre-Dame du Rosaire, pour obtenir la paix du monde et la fin de la guerre ».
*  Le 19 août 1917 : « Je veux (…) que vous continuiez à réciter le chapelet tous les jours ».
*  Le 13 septembre 1917 : « Continuez à réciter le chapelet pour obtenir la fin de la guerre ».
*  Le 13 octobre 1917 : « Que l’on continue toujours à dire le chapelet tous les jours ».

 

Comme nous le voyons, la Sainte Vierge insiste. C’est la seule demande unique qu’Elle fait à chacun des apparitions à Fatima en 1917. C’est dire que cette demande marque une importance particulière. Elle doit nous interroger et nous remettre en question : Et moi, est-ce que je prie le chapelet tous les jours ?

 

Cette insistance de Notre-Dame n’a d’égal que l’insistance des papes eux-mêmes, et ce bien avant Fatima. Voici quelques exemples :

 

*    Léon XIII dans l’encyclique Supremi apostolatus du 1er septembre 1897 : « Puisqu’il est bien reconnu que cette formule de prière est particulièrement agréable à la Sainte Vierge, et qu’elle est surtout propre à la défense de l’Église et du peuple chrétien, en même temps qu’à attirer toute sorte de bienfaits publics et particuliers, il n’est pas surprenant que plusieurs autres de nos prédécesseurs se soient attachés à la développer et à la recommander par des éloges tout spéciaux. Ainsi Urbain IV a attesté que, chaque jour, le Rosaire procurait des avantages au peuple chrétien. Sixte IV a dit que cette manière de prier est avantageuse à l’honneur de Dieu et de la Sainte Vierge, et particulièrement propre à détourner les dangers menaçant le monde. Léon X a déclaré qu’elle a été instituée contre les hérésiarques et les hérésies pernicieuses, et Jules III l’a appelée la gloire de l’Église. Saint Pie V a dit aussi, au sujet du Rosaire : « Cette manière de prier une fois connue, les fidèles, éclairés par les méditations et enflammés par le texte de ces prières, ont commencé à devenir d’autres hommes ; les ténèbres de l’hérésie se sont dissipées, et la lumière de la foi catholique a brillé de tout son éclat ».

 

* Saint Pie X, dans son testament : «  … Si vous voulez que la paix règne dans vos familles et dans votre patrie, récitez tous les jours le chapelet avec les vôtres : le Rosaire est le parfait résumé de l’Évangile et il donne la paix à tous ceux qui le récitent… Aimez le Rosaire, récitez-le tous les jours ».

 

* Benoît XV, dans une lettre du 18 septembre 1915 (juste avant les apparitions !) :

 

« … En même temps que nous ressentons plus vivement le besoin des prières des chrétiens, nous nous rendons compte qu’entre toutes, celle du Rosaire est plus que jamais nécessaire, qui non seulement s’adresse à celle par laquelle il a plu à Dieu de faire parvenir toute grâce, mais encore qui porte, plus nettement que toute autre, le caractère universel de prière collective et familiale (…) Nous souhaitons que le peuple chrétien, en particulier et en commun, se rende toujours plus familière la récitation du Rosaire, fermement convaincu que c’est la plus belle fleur de la piété humaine et la source la plus féconde des grâces célestes. Prière de supplication et d’intercession, elle est à coup sûr parfaite, soit par les louanges qu’elle adresse et les invocations qu’elle profère, soit par les secours qu’elle procure et les enseignements qu’elle contient, soit par les grâces et les triomphes qu’elle prépare ». Et après Fatima, les papes continuèrent dans cette voie… Pensons à Saint Jean-Paul II avec sa belle Encyclique sur le Rosaire… Alors, récitons notre chapelet tous les jours, non seulement pour obtenir la fin des guerres et la paix pour le monde, mais aussi parce que c’est une prière qui plait particulièrement à Dieu et à Notre-Dame.                          

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +