Paroisse Pont-de-Veyle

La charité : fil rouge de cette nouvelle année.  

 

St Vincent Châtillon

 

A peine avons-nous achevé la commémoration du 400ème anniversaire de St Vincent de Paul à Châtillon-sur-Chalaronne, que déjà se profile un nouvel anniversaire qui sera célébré cette année, celui du 200ème anniversaire de Saint Jean-Marie Vianney comme Curé à Ars, le 13 Février 1818.  Le point commun entre ces 2 grands Saints me semble être celui de la Charité.

 

St Vincent de Paul,  fondateur des filles de la Charité, avait cette fine conscience qu’en servant les pauvres c’est le Christ qu’il servait. St Jean-Marie Vianney, quant à lui, ne manquait pas une occasion de révéler la délicatesse du Cœur de Jésus pour tout homme de bien des manières : le temps consacré aux confessions, la construction de l’orphelinat de la Providence, les visites aux malades… Les premiers jours de septembre nous donnent aussi l’occasion de célébrer Sainte Térésa de Calcutta, une colonne de charité, dans les bidonvilles de Calcutta.

 

2016-08-04 - Ars Jean Marie Vianney Une

 

La Parole de Dieu qui retentit ce dimanche est aussi une invitation à faire œuvre de charité. Il s’agit chez le Prophète Ezéchiel, comme chez St Paul ou encore dans l’Evangile de « ne garder aucune dette envers personne, sauf celle de l’amour mutuel, car celui qui aime les autres a pleinement accompli la Loi ».

 

Autant de concomitances, de petits « clins Dieu », qui confirment l’inspiration reçue de faire de cette année de pastorale, pour notre groupement paroissial, l’année de la charité. Comme une suite logique de ce que nous avons vécu jusque-là. Pour mémoire, une série de catéchèse nous a fait revisiter les fondements de notre Foi, deux pèlerinages ont été vécus à Rome, au cœur de la Foi.

 

 

Puis, nos regards et notre attention ont été tourné l’an passé vers la vertu de l’Espérance par une connaissance approfondie des Saints de notre pays. Les Messes pour la France tous les mois, orientent nos âmes vers l’Espérance d’un pays qui, à force de prière, réveillera ses racines profondément chrétiennes. Il nous faut donc désormais approfondir et vivre la vertu de Charité.

 

C’est ce que je vous propose cette année. Je vous ai déjà annoncé dans la prédication du 1er dimanche de septembre, comme dans les différentes rencontres de rentrée, que nous passons cette année une vitesse supérieure. Il s’agit de retrousser nos manches et de prendre le vaste champ de l’évangélisation de nos paroisses à bras le corps. La vertu de charité sur laquelle nous allons méditer et travailler cette année, doit nous permettre de poser sur nos frères et sœurs en humanité un regard de bienveillance. Exerçons-nous, en chacune de nos rencontres, à considérer l’autre comme personne unique, aimée de Dieu. Il s’agit d’accueillir toute personne pour ce qu’elle est en profondeur avec ses qualités, ses limites, ses attentes.  Je vous propose cette année de veiller à ce que chacune de nos réunions paroissiales, par exemple, soit un temps de vraie rencontre. J’invite chacun de nous à faire un effort pour savoir s’écouter, ne pas se couper la parole, permettre à chacun, même aux plus timides et réservés, de pouvoir s’exprimer. Je vous invite à considérer chaque personne non pas en attendant quelque chose en retour, mais en prenant le temps de la découvrir profondément. Voilà la première des charités, en un  mot, c’est être délicat avec chacun.         Le 2ème angle de la charité c’est l’annonce explicite de Foi. Nous faisons œuvre de charité quand nous apportons le Christ à ceux vers lesquels nous sommes envoyés. C’est pourquoi, une série de formation sera proposée cette année autour de la Doctrine Sociale de l’Eglise. Cette formation sera dispensée par un spécialiste dans ce domaine. Comment apporter le message de l’Evangile dans ce monde tel qu’il est ? Quel engagement du Chrétien en politique ? Comment articuler dogme et charité ? Comment être les serviteurs de la Vérité sans ressembler à des bulldozers ? Autant de questions que nous nous posons et dont nous aurons des éléments de retour grâce aux séances qui nous serons donnés prochainement et tout au long de l’année. L’Evangélisation dans notre paroisse ne doit plus être un terme générique mais une réalité. Efforçons-nous de tout mettre en œuvre, dans toutes les composantes de la vie paroissiale, pour que chaque personne qui s’approche de la paroisse, d’une manière ou d’une autre, se sente accueillie et interpellée. J’en appelle alors à vous tous, selon le charisme propre de chacun. Jeune, moins jeune, actif, retraité, en bonne santé ou malade, nous avons tous et chacun notre rôle à jouer. Il y a ceux qui sont sur le terrain et ceux qui, dans le silence d’une chambre d’hôpital ou à la maison, prient et soutiennent ainsi l’annonce de l’Evangile.

 

Belle année missionnaire à tous !                             

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +