Paroisse Pont-de-Veyle

Vivre chrétiennement.

 

Un certain nombre de Baptêmes, de Mariages, de 1ères Communions sont célébrés ces jours-ci dans nos paroisses. Ce dimanche 18 juin nous sommes d’ailleurs très heureux d’accueillir les 10 enfants de nos clochers qui reçoivent JESUS HOSTIE pour la 1ère fois. Nous sommes heureux aussi d’accueillir 3 enfants qui sont baptisés au cours de la Messe solennelle de la Fête-Dieu. Tous ces sacrements célébrés sont autant de motifs d’action de grâce : l’Eglise s’agrandit, Elle est vivante, de nouveaux disciples du Christ se mettent en route.

 

Se mettent en route… Cela signifie que tout commence lorsque l’on reçoit ces grands sacrements qui marquent une existence humaine. Saint Jean-Paul II écrivait dans sa lettre « au début du nouveau millénaire » : « Demander à un catéchumène ‘veux-tu être baptisé ?’ revient à lui demander ‘veux-tu être Saint ?’ ». Le Baptême engage les parents. Le dialogue initial au début de la célébration montre cela : « Vous devrez éduquer votre enfant dans la Foi, et lui apprendre à garder les commandements… Etes-vous bien conscient de cela ? » demande le Prêtre aux parents. Ici donc, les parents s’engagent à donner une éducation Catholique à ce petit homme. Concrètement, cela signifie que les parents montrent l’exemple d’une vie cohérente avec la Foi. Par exemple, la Messe Dominicale pour un Chrétien n’est pas une option, elle est vitale.

Au moment où nos frères Chrétiens d’Orient et du Moyen Orient sont sans cesse persécutés, comment peut-on encore avoir l’indécence de se déclarer « croyant non pratiquant » ? Quelle cohérence ? Sans vouloir être sur le mode accusateur, je pense que nos aînés dans la Foi, parents et grands-parents ont une lourde responsabilité à porter. Nos enfants ne peuvent pas percevoir l’importance de la Sainte Messe Dominicale quand ils voient des adultes qui ne prennent pas la vie sacramentelle au sérieux. Quand des grands-parents se passent, sans état d’âme, une fois ou l’autre, de la Messe, ou quand ils ne se confessent jamais ou rarement.

 

Notre pays de France, aux racines profondément Chrétiennes, ne pourra se réveiller que le jour où tous et chacun auront saisi que la Foi au Christ n’est pas à ranger dans la catégorie des affaires privées ou culturelles. J’en appelle ici à la responsabilité de tous et de chacun. Que nos aînés se réveillent et reviennent à l’éducation qu’ils ont reçue ! Cela est crucifiant d’entendre une personne à un âge respectable vous dire : « avant j’allais à la Messe, mais maintenant… », cela est triste et désolant. Que les parents qui demandent le Baptême de leurs enfants soient conscients qu’ils s’engagent « à vie » et que l’éducation chrétienne de leurs enfants commence par le témoignage d’une Foi qui est vécue ! Que les parents des enfants qui font leur 1ère Communion ce dimanche soient des stimulants pour eux !  Nos frères Chrétiens d’Orient sont des martyrs de sang. Nous sommes, nous, en Occident, martyrs par notre fidélité. Il s’agit de résister aux tentations du monde qui incite à vivre les fameux week-ends sans Dieu. Le Pape Benoît XVI disait qu’ « un week-end aux multiples activités aussi bonnes soient-elles qui n’a pas la Messe du dimanche dans son programme est un week-end vide de sens ». Que les Chrétiens assidus, parents ou non, jeunes et moins jeunes, s’efforcent de rendre le témoignage d’une Foi joyeuse ancrée et alimentée par la prière personnelle et la  vie Sacramentelle.

 

Notre époque est formidable car il y a tout à construire ! Alors, retroussons nos manches et portons au monde la lumière du Christ qui seul peut répondre aux questions fondamentales de tout homme.

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +