Paroisse Montréal-la-Cluse

Revenons à la source avec les apôtres

PAROISSE

Habituellement, la première lecture de la messe du dimanche est toujours un extrait de l’Ancien Testament. Je dis « habituellement » parce que vous avez remarqué que ce n’est pas le cas ces dimanches. Depuis Pâques, c’est un extrait du livre des « Actes des Apôtres » que nous lisons, et ce, jusqu’à la Pentecôte. C’est une manière de vivre ce temps pascal, comme les apôtres, dans l’attente du « Défenseur » que promet Jésus dans l’Evangile d’aujourd’hui, dans l’attente du don de l’Esprit-Saint.

Quelle joie de découvrir tout au long de ces dimanches comment vivaient et s’organisaient les premiers chrétiens avec la priorité d’annoncer la Bonne Nouvelle. Nous découvrons un nombre important de conversions. La communauté ne cesse de croître. Tout n’est pas pourtant idyllique. Saint Luc souligne à plusieurs reprises les tensions qui naissent dans ces premières communautés. Et en même temps, les apôtres discutent, échangent, prient pour trouver un compromis et retrouver la paix. C’était le cas dans l’extrait de dimanche dernier.

La lecture de ces passages est rafraichissante pour nous, nous ramenant aux sources de notre foi.

Dans ce livre, nous trouvons aussi des récits savoureux, pleins d’humour comme ce passage où un jeune garçon s’endort parce que Paul « n’en finissait pas de parler » (20, 7-12).

Considéré comme la suite de l’Evangile de Luc, il est intéressant de noter que l’Evangile de Luc commence à Jérusalem (avec Zacharie dans le Temple) et termine à Jérusalem alors que le livre des Actes des Apôtres commence à Jérusalem et termine à Rome (le centre du monde de l’époque !)

Prenons alors le temps de lire « d’une traite » ce livre des Actes des Apôtres. Nous avons encore quelques jours avant la Pentecôte ! Et, en prenant son temps, en 2 à 3h, c’est fait !

Bonne lecture et bonne méditation !

Alain RAYMOND