Paroisse Pont-de-Veyle

Le Dimanche de la Miséricorde

 

Le Saint Pape Jean-Paul II a institué, en l’an 2000, le dimanche après Pâques, le Dimanche de la Miséricorde, en réponse à la demande du Seigneur à sainte Faustine : « Je désire que la fête de la Miséricorde soit un recours et un refuge pour toutes les âmes, et surtout pour les pauvres pécheurs. En ce jour les entrailles de ma miséricorde sont ouvertes, je déverse tout un océan de grâces sur les âmes qui s`approcheront de la source de ma miséricorde. » (Petit Journal § 699).  Sainte Faustine a été gratifiée d’apparitions régulières du Christ qui sont consignées dans un livre écrit par la religieuse : le Petit Journal. L’essentiel du message reçu par Sainte Faustine a pour principal sujet la miséricorde de Dieu pour l’humanité. Au cours de ces révélations privées, le Christ a demandé à Sainte Faustine, qui n’était à l’époque qu’une modeste religieuse inconnue, que Sa Miséricorde soit particulièrement honorée par toute l’Eglise le deuxième dimanche de Pâques.

 

L’Évangile de ce Dimanche de la Miséricorde est celui de l’apparition de Jésus ressuscité aux apôtres et à saint Thomas :  »  Jésus vint et se tint au milieu d’eux et il leur dit : Paix à vous ! ». Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie à la vue du Seigneur. Il leur dit alors, de nouveau : « Paix à vous ! Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoie «  (Jn 20,19-21).

 

Le Christ ressuscité se montre aux apôtres. Il a gardé les plaies ouvertes de sa Passion, d’où jaillit la Miséricorde. Les apôtres sont à la fois invités à contempler ces plaies, à recevoir la paix et la joie de la Miséricorde et aussitôt envoyés par Jésus à en témoigner. A leur exemple, nous sommes invités à vivre l’expérience de la Miséricorde non seulement pour nous-mêmes, mais pour être miséricorde dans ce monde et amener le monde à la Miséricorde, à l’exemple du Christ.

 

« Loin d’être une dévotion secondaire, le culte de la Miséricorde Divine fait partie intégrante de la foi et de la prière du chrétien », affirmait Benoît XVI lors du dimanche de la Miséricorde Divine en 2008. « Jean-Paul II a valorisé l’expérience spirituelle d’une humble soeur, sainte Faustine Kowalska et a voulu que le dimanche après Pâques, soit consacré spécialement à la Divine Miséricorde; et la Providence a permis qu’il meure dans la vigile de cette fête… Le mystère de l’amour miséricordieux de Dieu a été au centre du pontificat de mon vénéré Prédécesseur » nous dit notre Pape émérite Benoît XVI. A notre tour, soyons les porte-paroles de la Miséricorde infinie de Dieu pour tout homme…

 

Le Christ est Ressuscité,  Il est vraiment Ressuscité, ALLELUIA !

 

Il nous comble de Sa Miséricorde, Alléluia !

 

                                                                                                       Votre Curé, Père Olivier BARNAY +