Paroisse Montrevel-en-Bresse

« Je suis la résurrection et la vie »

COMMENTAIRE DE SAINT AUGUSTIN SUR L’ÉVANGILE DE JEAN

 

 

Frères, écoutez, écoutez ce que dit Jésus : Je suis la résurrection et la vie. Toute l’attente des juifs était de voir revivre Lazare, ce mort de quatre jours. Écoutons nous aussi, et ressuscitons avec lui. Il est résurrection, parce qu’il est la vie. Celui qui croit en moi, même s’il est mort, vivra, même s’il est mort comme Lazare, il vivra : parce que Dieu n’est pas le Dieu des morts mais des vivants. C’est la réponse que le Christ fit aux juifs en parlant des patriarches morts depuis longtemps : Je suis le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, non pas Dieu des morts mais des vivants : car tous ont par lui la vie. Crois donc et même si tu es mort, tu vivras ; si au contraire tu ne crois pas, bien que vivant tu es mort.

Un jour, un des disciples du Seigneur voulait différer de le suivre et lui faisait cette demande : Laisse-moi d’abord aller ensevelir mon père. Jésus lui dit : Suis-moi et laisse les morts enterrer leurs morts. Il y avait là un mort à ensevelir et aussi des morts qui allaient ensevelir le mort : l’un était mort dans son corps, les autres dans leur âme.

D’où venait la mort de l’âme ? De l’absence de la foi. D’où venait la mort du corps ? De l’absence de l’âme. La foi est donc l’âme, la vie de notre âme.

Celui qui croit en moi, dit Jésus, même s’il est mort de la mort du corps, vivra de la vie de l’âme jusqu’au jour où son corps ressuscitera pour ne plus mourir, c’est-à-dire celui qui croit en moi, bien qu’il meure, vivra. Et quiconque vit dans la chair et croit en moi, mourût-il pour un temps de la mort du corps, ne mourra pas pour toujours à cause de la vie de son âme et l’immortalité de la résurrection.

Voilà le véritable sens de ces paroles : Celui qui vit et croit en moi, ne mourra jamais. — Crois-tu cela ? Oui Seigneur, lui répondit Marthe, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, Celui qui devait venir en ce monde. En croyant cela, j’ai cru que tu es la Résurrection, j’ai cru que tu es la Vie.