Paroisse Viriat

Transformons la clameur du monde en espérance

L’arbre de vie qui soutient notre marche vers Pâques, bourgeonne et porte déjà ses premières feuilles pour annoncer le printemps, signe d’espérance. Il faut encore y croire et oser agir pour faire respecter le droit et la dignité de ceux qui subissent les injustices. 

 

Suis-je vraiment une feuille vivante qui participe avec les autres feuilles à l’embellissement de l’arbre ? Qu’est-ce que je ressens face à l’injustice ? Quel est le moteur de mon espérance ? Autant de questions au cours de notre méditation en ce troisième dimanche de carême. Dieu  nous  aime et nous connait mieux que nous-mêmes.              

 

Il  « scrute  les   cœurs  et  sonde   les reins » (Jn17,10 ; Ps26,2). Il nous mène ainsi à faire en nous la vérité et, en nous détournant des voies fatales, il nous conduit sur le chemin d’éternité. Mais nous peinons toujours à nous abandonner à lui en toute confiance. Dès que notre vie semble en péril, nous doutons et crions à l’abandon. L’espérance ne déçoit pas. Dieu nous fait le don de sa vie et de son Esprit. Il est offert gratuitement à tous et devient opérant dès lors qu’il est accueilli avec foi. BON DIMANCHE.                     

 

 

Père Joachim.