Paroisse Viriat

«  TRANSFORMONS  LA  CLAMEUR  DU  MONDE  EN  ESPERANCE  »                

Le 4ème dimanche de carême coïncide avec la 4ème étape de notre méditation sur l’arbre de vie en cette marche vers Pâques. Le verbe « agir » est la consigne de        référence qui exprime pour nous l’appel de Dieu toujours actuel, à être acteurs de paix et d’amour aux côtés de nos frères et sœurs en souffrance pour transformer leurs cris de douleur en cris de joie. Dès lors, il ne suffit plus d’écouter ni de comprendre la clameur du monde, il faut agir. Agir pour la justice, pour contribuer à la transformation et à la          conversion des cœurs fermés à la Parole de Dieu. C’est aujourd’hui qu’il faut ouvrir nos cœurs pour écouter la voix du Seigneur nous dit le psalmiste. Notre Dieu est proche de ceux qui souffrent. Il agit avec autorité pour combattre la misère et redonner espoir aux âmes affligées. L’évangile de la guérison de l’aveugle de naissance que Jean nous        rapporte aujourd’hui, le prouve sensiblement.

 

Jésus le Verbe de Dieu est lumière venue dans le monde. Les hommes se divisent à son sujet. Les uns l’écoutent, l’accueillent et deviennent enfants de Dieu, et d’autres le refusent et restent dans les ténèbres de la chair dans laquelle ils sont nés.  Jésus est lumière. Il donne la vue aux aveugles ; lui seul peut nous délivrer des ténèbres…Pour connaître le Christ lumière du monde, il faut vivre en enfants de lumière qui se       gardent de retomber dans les activités des ténèbres. Dans le message de ce jour la      lumière a une grande place. Celui qui se laisse mener par Dieu devient fils de la lumière. Devenir lumière veut dire, devenir vivant dans le Christ. Pénétré par l’Esprit le chrétien est un être illuminé. Voyant clair, il sait déceler les vraies valeurs. Celles qui répondent au désir du Seigneur. Il est aussi capable de démasquer le mensonge du monde. C’est un être éveillé de la mort par Jésus-Christ qui lui a communiqué sa lumière nous dit St Paul…

 

« Frères, autrefois, vous n’étiez que ténèbres ; maintenant, dans le Seigneur, vous êtes devenus lumière ; vivez comme des fils de la lumière et la lumière produit tout ce qui est bonté, justice et vérité et sachez reconnaître ce qui est capable de plaire au       Seigneur ».  L’aveugle de naissance ne voit pas. Il fait confiance à Jésus, il l’accueille et lui ouvre son cœur. En retour, Jésus lui ouvre les yeux et il voit pour la première fois.

 

 

BON DIMANCHE.      

 

Père Joachim.