« Quitter, monter et descendre…. »

Transfiguration-1Avec ce deuxième dimanche de Carême, nous sommes invités à nous déplacer, à sortir de notre jardin, celui de notre petite vie bien tranquille. Les textes bibliques de  ce dimanche évoquent trois mouvements qu’il faut avoir en permanence: quitter son « CHEZ SOI », monter pour découvrir la lumière, puis accepter de redescendre vers la vallée (qui peut être une vallée de larmes).
 
C’est ce qui s’est passé pour Abraham (1er lecture): il à été appelé à quitter une vie où Dieu est inconnu; il a marché vers le pays que Dieu lui destinait. Plus tard, Jésus demandera à ses disciples de tout quitter pour le suivre. Nous sommes appelés à nous libérer des entraves qui nous tiennent éloignés de Dieu et de la bénédiction qu’il veut répandre sur nous. Vivre le Carême, c’est sortir de notre vie tranquille, c’est nous nourrir chaque jour de l’évangile du Christ, C’est suivre le Seigneur sur des chemins que nous n’avions pas prévus.
 
L’Evangile de ce jour nous montre Jésus qui prend avec lui trois de ses disciples; Pierre, Jacques et Jean. « Il les emmène à l’écart sur une haute montagne », Dans le monde de la Bible, « La montagne représente la proximité avec Dieu et la rencontre intime avec Dieu ». c’est  le lieu de la prière. On y est vraiment en présence du Seigneur. Jésus laisse entrevoir à ses disciples la beauté de sa divinité. Nous nous rappelons qu’un jour il a dit: « Je suis la lumière du monde ». Aujourd’hui, il laisse transparaître un peu de cette lumière qui viens de lui, c’est pour nous faire contempler les choses du Ciel.
 
Dans l’Evangile de la transfiguration, nous pouvons souligner deux moments significatifs: La monté et la descente. Nous avons besoin d’aller à l’écart, de monter sur la montagne dans un espace de silence. C’est là que nous pourrons mieux percevoir la voix du Seigneur, C’est ce que nous faisons dans la prière, en particulier dans l’Eucharistie. Ce rendez-vous avec le Christ est un événement qu’il ne faut surtout pas manquer.
Mais nous ne pouvons pas rester là. La rencontre avec le Christ nous pousse à « descendre de la montagne ». Nous sommes envoyé vers les « Périphéries », vers ceux ou celles qui souffrent à cause de la maladie, des injustices, de la pauvreté matérielle et spirituelle. Nous sommes envoyés à porter les fruits de l’expérience que nous avons faîtes avec Dieu. Nous avons écouté la Parole de Dieu; nous l’avons dans le coeur. Mais elle ne pourra grandir que si nous la donnons aux autres. C’est cela la vie chrétienne. C’est une mission pour tout les baptisés, pour nous tous.: Ecouter Jésus et le donner aux autres.
 
Tout au long de ce Carême, nous sommes tous appelés à sortir de notre vie tranquille et à gravir la montagne pour aller à la rencontre du Seigneur. Rappelons nous que ces paroles sont celles d »de la vie éternelle ». C’est de cette bonne nouvelle que nous avons à témoigner dans un monde défiguré par tant de souffrances, de mensonges et de mépris de la dignité des personnes. Nous sommes attirés par l’espérance de la transfiguration finale. alors, comme Abraham et bien d’autres, mettons nous en route pour suivre le Seigneur. Qu’il soit toujours avec nous et nous toujours avec lui pour que notre vie témoigne de l’amour qu’il nous porte. Amen