Paroisse Viriat

MEDITONS LA PAROLE : PREMIER DIMANCHE DE CAREME – DIMANCHE DE LA TENTATION          

Nous entrons en carême. Quarante jours qui nous sont donnés pour nous préparer personnellement et en Eglise à célébrer la Pâque du Seigneur et la nôtre. Dans toute la Bible le chiffre quarante renvoie à la durée qui nous sépare d’une vie de pleine union à  Dieu.

 

Comme les hébreux libérés de l’esclavage d’Egypte et marchant dans le désert vers la terre promise, nous sommes tentés de douter de Dieu et du  bonheur qu’il veut nous procurer. Tentés de penser que nous parviendrons au bout de nos luttes, de nos combats sans lui.

 

Le temps de carême est destiné à nous entrainer à la vie divine, à nous y accoutumer. Nos efforts n’ont pas d’autres but que de nous aider à y demeurer toute notre vie durant. S’ils ne visent pas à nous rapprocher de nos frères et à nous rapprocher ensemble du Seigneur, ils sont vains.

 

Sur ce chemin, nous ne sommes pas livrés à nous-mêmes. Jésus nous précède et nous accompagne. Pleinement homme, il a, lui aussi, été soumis à la tentation de douter d’être réellement Fils de Dieu et tentation d’échapper aux limites de la condition humaine. Mais en toutes circonstances, il a su revenir à son Père et s’appuyer sur la Parole de Dieu pour être vainqueur. En le suivant, nous y parviendrons.           Le péché de l’homme est de refuser de reconnaître sa foncière dépendance par rapport à Dieu, de vouloir se faire soi-même Dieu, de refuser d’apprendre de Dieu le discernement, en désobéissant à sa Parole.

 

Ce refus est finalement un acte d’orgueil stupide et peut être plus encore un manque d’amour, un acte de méfiance vis à vis du Créateur que l’on soupçonne de ne pas vouloir notre bien.

 

L’épreuve et la tentation font partie de la vie pour tout homme. Nous n’avons pas à rêver d’un monde où tout irait bien sans elle. Que Dieu nous aide à bien commencer ce temps de carême en ayant notre regard toujours fixé sur le Christ vainqueur.

 

BON DIMANCHE A TOUS.                                                 

 

Père Joachim.