Paroisse Pont-de-Veyle

Les surprises de Dieu

 

Pierre, Jacques et Jean s’attendaient-ils à un tel spectacle en montant sur le mont Thabor ? Jésus vient d’annoncer à ses disciples : « Le Fils de l’Homme doit beaucoup souffrir… être tué, et après trois jours, ressusciter. ». Pierre, quant à lui, vient de se faire « remettre en place » par le Seigneur. Pauvre St Pierre qui a bien du mal à accepter que son Maître soit crucifié, et on le comprend ! Jésus lui dit alors : « Passe derrière-moi Satan, tes pensées ne sont pas celles de Dieu ». Mais voici qu’en haut de cette montagne dominant la vallée du Jourdain, la voix du Père se fait entendre et Jésus apparaît à ses disciples, tout rayonnant de lumière. Ainsi leur annonce-t-il que la croix n’aura pas le dernier mot, nous marchons vers la grande joie de Pâques. Belle surprise que le Seigneur accorde à ses proches au point que Pierre, encore lui, ne veut plus redescendre : « Il est bon que nous soyons ici ! ».

 

Notre montée vers Pâques dans ce chemin du Carême peut, si nous ouvrons notre cœur à la volonté de Dieu, nous offrir des surprises venant de Dieu. Nous avons trop tendance à enfermer le Christ dans des habitudes que nous avons pu prendre au cours des années. Le visage lumineux de Jésus est souvent empoussiéré par nos tiédeurs, nos réticences, nos oublis de le mettre au centre de notre vie. « Je rendrai grâce au Seigneur en confessant mes péchés ! » tel est le thème de notre Carême.  Nous sommes donc invités à ouvrir les yeux en nous laissant éblouir par les merveilles que Dieu fait dans notre quotidien.

 

Le Carême est un temps de grâces pour nous permettre de voir les œuvres de Dieu. Tout au long de l’Ecriture Sainte, Dieu voit grand ! « La terre est remplie de son amour » chante le psalmiste. Parce qu’Il remplit tout, nous pouvons mettre nos pas dans ceux de Jésus qui a vaincu la mort. Les épreuves en tous genres ne nous déstabilisent pas. Nous sommes assurés que, déjà, nous avons gagné et remporté la victoire contre l’Adversaire. Jésus est vainqueur quoi qu’il arrive ! Le temps du Carême est un temps qui nous permet d’aller au-delà de nos peurs. C’est ainsi que nous verrons les œuvres extraordinaires de Dieu. Il s’agit de dépasser nos craintes et d’oser. Oser prendre des initiatives, oser ce qui nous parait impossible à réaliser. Oser prendre la parole pour témoigner de notre Foi dans ce monde qui a tellement soif de Dieu. N’ayons pas peur de nous lancer dans tel ou tel projet qui nous tient à cœur. Répondons aux charismes que Dieu a mis au plus profond de notre âme, des charismes au service de la société dans le domaine social, politique, économique, culturel. Mettons nos charismes au service de notre communauté paroissiale par le chant, les qualités de lecteur, dans l’accueil, le secrétariat, les visites à domicile, les préparations aux différents sacrements du Baptême ou du Mariage, la catéchèse… le champ de la mission est tellement vaste qu’il y a de la place pour tout le monde.  Le Seigneur est « pour nous un appui, un bouclier. Que ton amour Seigneur soit sur nous comme notre espoir est en toi ! » Chante encore le psaume. Dieu nous invite à sortir de nos ornières, de nos schémas institutionnels. « Passe derrière moi Satan ! » dit Jésus à St Pierre qui est pétri de peur !

 

Puisse ce Carême être celui du réveil des révolutionnaires de Dieu ! Notre monde a besoin de voir la gloire de Dieu. Je rends grâces au Seigneur de voir telle ou telle initiative prise, par exemple, pour contribuer à ce que notre pays de France retrouve la grandeur de la fille aînée de l’Eglise. Notre grande Neuvaine en est un exemple parmi tant d’autres. Il se passe des choses extraordinaires autour de cette initiative née des jeunes de notre paroisse. Mais je pense aussi à tel petit Ordre de Chevalerie qui se fonde ici ou là pour promouvoir dans notre pays la doctrine sociale de l’Eglise. Je pense à ces Rosaires vivants qui se prient toutes les semaines pour la sanctification de notre pays. Je vois telle ou telle communauté nouvelle qui n’hésite pas à envahir des rues, des bistrots, des lieux publics pour annoncer clairement la bonne nouvelle de l’Evangile. Les exemples pourraient s’énoncer ici indéfiniment…                                         

 

En résumé, soyons orgueilleux ! Ayons la prétention de croire que nous sommes, chacun selon sa vocation propre, peut-être, l’homme ou la femme providentiel qui fera que notre Nation sera demain un flambeau pour le monde. Pourquoi cette prétention ? Juste parce que nous sommes les disciples de Jésus, remplis du Saint Esprit depuis le jour de notre Baptême, un Baptême dont nous renouvellerons les grâces au cours de la Veillée Pascale à venir. Alors, il ne s’agit pas de rêver, de se targuer de belles paroles, de faire de beaux discours ou de belles prières universelles ! Il s’agit de redescendre de la montagne du Thabor et de se mettre courageusement au travail. Vous verrez, Dieu nous promet des surprises… mais pas sans notre collaboration active ! Bon et Saint Carême… dynamique et plein de surprises !           

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +