Paroisse Montréal-la-Cluse

Gaudiomètre et Transfiguration

Lorsque j’étais adolescent, j’ai été marqué par la lecture d’un texte qui parlait du gaudiomètre. Vous n’avez sans doute jamais vu cet appareil. Et, pour cause, il n’a pas encore, à ma connaissance, été inventé. Mais, venant de mots latins, l’auteur imaginait un appareil pour mesurer (mètre) la joie (gaudium) à partir des influx électriques de notre corps. L’article continuait en donnant l’exemple d’un jeune rendant visite à une personne malade. Il était tellement heureux de cette rencontre, de la joie du malade et de sa « bonne action » qu’un influx électrique traversant tout son corps avait été repéré par le gaudiomètre, signe d’une grande joie.

Et, si la Transfiguration, c’était cela pour chacun de nous ? La joie de la prière, la joie de la rencontre, la joie du partage, la joie du jeûne pour s’ouvrir toujours plus à Dieu et aux autres, la joie de l’accueil, la joie du pardon.

Bon Carême avec un Gaudiomètre au top !

 

Alain RAYMOND