Direction des pèlerinages diocésains

Un pèlerinage en Terre Sainte, sur les pas du Christ

Le mardi 21 février, une trentaine de pèlerins de notre diocèse sont partis en Terre Sainte, accompagnés par Anne Roussel et le P. Frédéric Pelletier. Voici quelques images et informations sur leur voyage, qui seront mis à jour régulièrement.
Mardi 21 février : l’arrivée
Mercredi 22 : le désert
Jeudi 23 : de Qumran à Jéricho
Vendredi 24 : Bethléem
Samedi 25 : Chemin de Croix à Jérusalem
Dimanche 26 : Mur des Lamentations, Ecole biblique et Yad Vashem
Lundi 27 : Nazareth
Mardi 28 : Le Thabor et Césarée de Philippe
Mercredi 1er mars : Capharnaüm, Tibériade, les Béatitudes
Jeudi 2 mars : Abu Gosh et fin du pèlerinage
Prochain pèlerinage en Terre Sainte  du 21 au 31 Octobre 2017 avec un programme identique. Pour obtenir des informations, cliquez ici.
 ***
Mardi 21 février
 Après un voyage sans problème depuis l’aéroport de Genève jusqu’à Tel Aviv, notre première étape nous a fait découvrir Emmaus. Nous y avons été accueillis par la Communauté des Béatitudes, et après le repas, nous avons célébré la messe d’entrée en pèlerinage dans les vestiges d’une église byzantine. Chacun a reçu un bracelet de la Miséricorde, pour l’inviter à vivre cette Miséricorde de Dieu pendant ces quelques jours passés en Terre Sainte. Un couple de pèlerins, qui fêtait aujourd’hui leurs 36 ans de mariage, a aussi été béni.
Après la messe, nous avons pris la route pour 2 heures de voyage en direction du sud, pour rejoindre le Désert du Neguev. Nous y avons passé notre première nuit, dans le Kibboutz Mashabé Sadé.
Voici quelques images de cette première journée !
Soyez assurés de notre prière.
2017 02 21 Terre Sainte

Messe d’entrée en pèlerinage

2017 02 21 Terre Sainte Une

Messe célébrée dans les vestiges d’une église byzantine

2017 02 21 Terre Sainte

Chaque pèlerin a reçu un bracelet de la Miséricorde

2017 02 21 Terre Sainte Une

Bénédiction d’un couple de pèlerins, qui fête leurs 36 ans de mariage.

2017 02 22 Terre Sainte

Le Kibboutz Mashabé Sadé

 

2017 02 22 Terre Sainte Une

Quelques pèlerins avec le P. Pelletier dans le Kibboutz


***
Mercredi 22 février

 

Voici maintenant 2 jours que nous sommes en pèlerinage en Terre-Sainte.

 

 

Après une nuit réparatrice, nous partons à la découverte du désert ; pour la plupart des pèlerins, c’est une découverte, et donc une expérience particulièrement forte. Le désert, lieu hostile, est aussi un endroit propice à la méditation, qui permet à la Parole de naître. Nous quittons nos vies bousculées, notre rythme effréné, pour un temps de retrouvailles intérieures.

 

 

A l’occasion de nos arrêts à Mitze Ramon et Ein Avdat, nous évoquons différents épisodes de l’ancien Testament, de la Création à Moïse, en passant par Abraham.
Nous célébrons ensuite la messe dans une basilique de la ville nabatéenne d’Avdat. Les Nabatéens sont un peuple qui vivait sur le territoire de la Jordanie ; ils sont célèbres pour leur capitale, Petra.
Au passage dans le kibboutz Sdé Bokker, nous nous arrêtons sur la tombe de David Ben Gourion, fondateur de l’état d Israël. Nous avons la surprise de rencontrer des familles et des jeunes qui fêtent la fin de leur service militaire : il dure 3 ans pour les garçons, et 2 ans pour les filles. Ce pèlerinage est aussi une occasion de découvrir les réalités du pays aujourd’hui.
Voici quelques photos de notre pèlerinage !
2017 02 22 Terre Sainte

Le désert du Néguev

2017 02 22 Terre Sainte

Le désert, lieu hostile, endroit propice à la méditation, qui permet à la Parole de naître

2017 02 22 Terre Sainte

Dans le désert, évocation de la Création et des Patriarches : Abraham, Moïse…

2017 02 22 Terre Sainte

L’eau, au milieu du désert

2017 02 22 Terre Sainte

Le site nabatéen d’Avdat

2017 02 22 Terre Sainte

La messe est célébrée dans une basilique d’Avdat

2017 02 22 Terre Sainte

L’église date du VIe siècle.

2017 02 22 Terre Sainte

Dans le kibboutz Sdé Bokker, des jeunes fêtent la fin de leur service militaire.

 

2017 02 22 Terre Sainte

La tombe de David Ben Gourion, fondateur de l’état d Israël, et de son épouse.

 

***
Jeudi 23 février
Aujourd’hui, c’est notre dernier jour dans le désert.
Nous remontons vers la Mer Morte, pour visiter la citadelle de Massada, haut lieu de résistance des juifs zélotes : entre 900 et 1000 personnes ont préféré s’y donner la mort plutôt que de se rendre aux légions romaines, vers 70 après Jésus-Christ. Perchée sur une plate-forme rocheuse dominant la Mer Morte, la citadelle construite par Hérode le Grand offre un superbe point de vue sur le désert.
Puis nous nous rendons à Qumran, endroit où ont vécu les Esseniens à partir du deuxième siècle avant Jésus-Christ. Il est possible que Jean-Baptiste ait fait parti de cette communauté. Cet endroit est surtout connu pour la découverte en 1947 des rouleaux de la Mer Morte cachés dans 11 grottes aux alentours.
A midi, la pause permet à certains pèlerins de goûter aux joies de la baignade dans la Mer Morte, et de faire l’expérience de flotter sur ses eaux très salées.
Mais les deux moments forts de la journée restent à venir : dans les eaux du Jourdain, nous avons fait mémoire du baptême du Christ, et en recevant sur notre tête l’eau de ce fleuve, nous nous sommes souvenus de notre propre baptême.
Plus tard, nous sommes arrivés à Jéricho, ville la plus basse du monde – elle est située à -240 m sous le niveau de la mer – et l’une des plus anciennes – on trouve des vestiges de constructions depuis 9000 ans avant Jésus-Christ. Nous y avons découvert les différents événements qui s’y sont déroulés : la conquête de la ville par Josué et les Hébreux (Jos 6), la guérison de deux aveugles par Jésus (Mt 20, 29), la rencontre avec Zachée (Lc 19), ou encore la parabole du Bon Samaritain (Lc 10, 25), qui se déroule sur la route de Jéricho. Nous avons célébré la messe à Jéricho, dans l’église franciscaine, en compagnie d un groupe de pèlerins de Bordeaux.
Nous sommes ensuite partis pour Bethléem. Mais notre arrivée tardive nous a pas permis de découvrir la ville ; ce sera pour demain…
En union de prières,
2017 02 23 - Terre Sainte (1)

Notre dernier jour dans le Désert

2017 02 23 - Terre Sainte (2)

Vue sur le désert depuis Massada

2017 02 23 - Terre Sainte (3)

Les vestiges de Massada

2017 02 23 - Terre Sainte (4)

Avec notre guide, à Massada

2017 02 23 - Terre Sainte (5)

Dans l’église bysantine construite à Massada

2017 02 23 - Terre Sainte (6)

Dans les ruines de Qumran

2017 02 23 - Terre Sainte (7)

Les vestiges de la ville

2017 02 23 - Terre Sainte (8)

La grotte n°4 à Qumran

2017 02 23 - Terre Sainte (9)

Baignade dans la Mer Morte

2017 02 23 - Terre Sainte (10)

Dans le Jourdain, chaque pèlerin reçoit de l’eau sur son front en souvenir de son baptême.

2017 02 23 - Terre Sainte (11)

Messe chez les Franciscains de Jéricho avec un groupe de Bordeaux.

 

***
Vendredi 24 février
Nous voici donc arrivés à Bethléem, lieu de la naissance du Christ. Deux moments forts nous attendaient dans cette matinée.
Tout d’abord, la messe au Champs des Bergers, en plein air. Les grottes aux alentours et le silence loin de la vie trépidante du centre de Bethléem nous font entrevoir ce que pouvait être ce village il y a 2000 ans.
Puis nous visitons la Basilique de la Nativité, distante de quelque kilomètres en commençant par la célèbre porte où chacun est invité à s’abaisser pour y pénétrer, à l’image de l’abaissement de Dieu qui se fait homme. A notre grande surprise, très peu de pèlerins sont présents, ce qui nous permet là encore de goûter pleinement ce moment.
Retour à la réalité du XXIe siècle avec la rencontre de Soeur Lodie, fille de la Charité, à la crèche de Bethléem. Nous touchons du doigt la dure réalité : les conditions de vie tellement difficiles des chrétiens de Bethléem, l’accueil des enfants abandonnés par des adolescentes musulmanes violées…
En passant le mur de séparation entre Bethléem, sous autorité palestinienne, et l’état d’Israël, nous mesurons un peu ce que ces dizaines de milliers d habitants vivent au quotidien, prisonniers sur ces quelques kilomètres carré.
Notre journée s’achève en découvrant Jérusalem depuis le Mont des Oliviers et la rencontre de frère David franciscain, secrétaire de la Custodie de Terre Sainte.
Demain nous serons dans la vieille ville pour faire mémoire de la Passion du Christ.
2017 02 24 - Terre Sainte (1)_080846 (1)

Le Champs des Bergers, près de Bethléem

2017 02 24 - Terre Sainte (2)_080846 (1)

La messe au Champs des Bergers

2017 02 24 - Terre Sainte (3)_080846 (1)

Vivre la messe en ce lieu nous fait entrevoir ce que pouvait être ce village il y a 2000 ans

2017 02 24 - Terre Sainte (4)_080846 (1)

Visite de la Basilique de la Nativité

2017 02 24 - Terre Sainte (5)_080846 (1)

Pour entrer dans la Basilique, chacun est invité à s’abaisser, à l’image de l’abaissement de Dieu qui se fait homme

2017 02 24 - Terre Sainte (6)_080846 (1)

« Hic de Virgine Maria Iesus Christus natus est » « Ici naquit Jésus-Christ de la Vierge Marie »

2017 02 24 - Terre Sainte (7)_080846 (1)

Rencontre de Soeur Lodie, fille de la Charité, à la crèche de Bethléem

2017 02 24 - Terre Sainte (8)_080846 (1)

Moment de repos pour les pèlerins

2017 02 24 - Terre Sainte (9)_080846 (1)

Une belle fraternité se vit entre les pèlerins

2017 02 24 - Terre Sainte (10)_080846 (1)

Au Mont des Oliviers

2017 02 24 - Terre Sainte (11)_080846 (1)

Le Carmel du Pater Noster, sur le Mont des Oliviers

2017 02 24 - Terre Sainte (12)_080846 (1)

Jérusalem vue depuis le Mont des Oliviers

2017 02 24 - Terre Sainte (13)_080846 (1)

Rencontre de frère David, franciscain, secrétaire de la Custodie de Terre Sainte.

***
Samedi 25 février
Aujourd’hui samedi, notre journée est dédiée à la vieille ville de Jérusalem.
Encerclée de remparts, elle s’étend sur 1 km² ; les lieux sont donc très proches les uns des proches. Nous parcourons les ruelles pour atteindre l’église Ste-Anne, la Via Dolorosa, le Saint Sépulcre.
La vie y est trépidante, les gens se croisent : arabes dans les petites boutiques du souk, juifs se rendant au Mur occidental (appelé Mur des lamentations) pour la prière en ce samedi de shabbat, et chrétiens effectuant le Chemin de croix. Nous qui, de France, pensions que la tension entre les communautés était palpables, nous découvrons un melting pot étonnant dans cet espace réduit. Mais même si les différentes cultures et religions s’entremêlent , cela reste dans une indifférence générale.
Le programme spirituel est particulièrement fort et émouvant ; il nous permet de vivre les dernières heures du Christ en suivant la Passion. Emprunter ce chemin qui mène jusqu’au Golgotha avec le texte biblique à la main est une expérience saisissante. Nul doute que nous vivrons désormais la Semaine Sainte de manière bien différente. Vous verrez ci-dessous les photos de ce Chemin de Croix.
Demain dimanche, nous aurons la joie de manifester notre foi en la Résurrection. Mais ceci est un autre jour !
2017 02 25 - Terre Sainte (1)
2017 02 25 - Terre Sainte (2)

2017 02 25 - Terre Sainte (3)

2017 02 25 - Terre Sainte (6)
2017 02 25 - Terre Sainte (7)

2017 02 25 - Terre Sainte (8)

2017 02 25 - Terre Sainte (9)

2017 02 25 - Terre Sainte (10)
2017 02 25 - Terre Sainte (11)
2017 02 25 - Terre Sainte (12)

 

***
Dimanche 26 février
Aujourd’hui dimanche, notre programme nous invite à nous rendre sur trois lieux saints des trois religions monothéistes : chrétiens, juifs et musulmans. C’est en effet une caractéristique unique au monde de les rassembler ainsi sur un territoire si petit !
Nous nous rendons pour commencer au Mur occidental, aussi appelé Mur des lamentations, l’ultime vestige du Temple ; nous montons ensuite sur l’Esplanade des mosquées, et enfin à l’Ecole Biblique et Archéologique Française de Jérusalem fondée par le P. Marie-Joseph Lagrange et tenue par les frères dominicains pour la messe dominicale.
A cette occasion, nous rencontrons Jacqueline, une volontaire de Belley qui vient passer un mois chaque année dans une communauté religieuse à Jérusalem pour aider des personnes atteintes de maladie d’Alzheimer.
Enfin, la visite du site de Yad Vashem, mémorial de la Shoah, est encore un moment intense et émouvant.
Demain nous quittons Jérusalem pour nous rendre, en Galilée, au nord d’Israël.
En union avec tous les chrétiens de l’Ain.
2017 02 26 - Terre Sainte (1)

Sur l’Esplanade des mosquées

2017 02 26 - Terre Sainte (2)

Des enfants juifs apprennent à psalmodier la Torah

2017 02 26 - Terre Sainte (3)

Prière au Mur occidental

2017 02 26 - Terre Sainte (4)

La messe chez les Dominicains

2017 02 26 - Terre Sainte (5)

Un frère dominicain nous présente l’Ecole Biblique de Jérusalem

2017 02 26 - Terre Sainte (6)

2017 02 26 - Terre Sainte (7)

A Yad Vashem, une plaque portant le nom d’une Française, Juste parmi les Nations

2017 02 26 - Terre Sainte (8)

Des arbres ont été plantés en hommage à ces Justes

2017 02 26 - Terre Sainte (9)

***
Lundi 27 février
Nous quittons ce matin Jérusalem, en passant par le Wadi Quelt ; la vue sur le désert et le monastère St-Georges nous donne encore l’occasion d’admirer les paysages.
Après la lecture du passage d’Evangile sur le Bon Samaritain, nous reprenons la route en direction de Nazareth. Il nous faut beaucoup d’imagination pour retrouver le petit village de Marie dans cette grande ville de 90 000 habitants !
A Nazareth, nous nous rappelons deux moments essentiels pour les chrétiens : l’Annonciation, le oui de Marie à l’Ange, et la vie cachée de la Sainte Famille pendant près de 30 ans. Jésus, Marie et Joseph vont vivre ici toutes ces années dans la simplicité et la vie quotidienne, à l’image de toutes familles de l’époque.
Nous profitons de notre passage à Nazareth pour rencontrer les frères de Charles de Foucauld. En effet, le bienheureux frère Charles a passé ici 3 ans chez les soeurs clarisses au début de sa conversion.
Demain nous reprendrons la route pour nous rendre aux sources du Jourdain.
2017 02 27 - Terre Sainte (1)

Le Monastère St-Georges

2017 02 27 - Terre Sainte (2)

Lecture de l’Evangile du Bon Samaritain


2017 02 27 - Terre Sainte (4)

A Nazareth, le village de Marie, Joseph et Jésus.

2017 02 27 - Terre Sainte (5)

La Basilique de l’Annonciation

2017 02 27 - Terre Sainte (6)

Messe à Nazareth

2017 02 27 - Terre Sainte (3)

Charles de Foucauld a vécu 3 ans dans ce village, inspiré par l’esprit de pauvreté et de silence de Nazareth.

***
Mardi 28 février

Ce matin, nous quittons Nazareth, un peu déçu de ne pas y rester davantage de temps.
Le car nous amène jusqu’au pied du mont Tabor, lieu où nous évoquons le passage d’évangile de la Transfiguration. Dans le récit, les évangiles parlent d’une haute montagne ; elle culmine en définitive à 588 mètres au dessus de la plaine de Jeréel. Nous admirons le paysage splendide des terres fertiles de Galilee. A quelques jours du départ vers Jérusalem où Jésus vivra sa passion, il monte sur la montagne avec 3 de ses disciples et laisse entrevoir sa divinité en présence de Moïse et Élie.

Puis nous reprenons le car pour nous rendre à Banyas, appelé également Cesarée de Philippe. Situé à la frontière du Liban et de la Syrie au pied du mont Hermon, c’est à cet endroit que le Jourdain prend sa source. Jésus est venu jusque là avec ses disciples : c’est ici qu’il a donné à Pierre sa mission de premier des apôtres : « Tu es Pierre et sur cette pierre je bâtirai mon Église. »

Puis nous partons vers Tiberiade, principale ville au bord du lac en traversant le plateau du Golan et des villages druzes…

2017 02 28 - Terre Sainte (1)

La Basilique de la Transfiguration, sur le Mont Thabor

2017 02 28 - Terre Sainte (2)

L’intérieur de la Basilique : la crypte est visible sous le choeur. Dans l’abside, une mosaïque représente la Transfiguration.

2017 02 28 - Terre Sainte (3)

La vue depuis le Thabor.

2017 02 28 - Terre Sainte (4)

Banias, l’ancienne Césarée de Philippe.

2017 02 28 - Terre Sainte (5)

L’une des sources du Jourdain

2017 02 28 - Terre Sainte (6)

***

Mercredi 1er mars

Aujourd’hui notre programme nous fait visiter les lieux autour du lac de Tibériade. Pendant les 3 années de sa vie publique, c’est là que Jésus a vécu avec ses disciples. Les principaux signes, miracles, rencontres et discours que nous lisons dans les évangiles sont situés dans cette région.

 

En nous déplaçant de Capharnaüm au Mont des Béatitudes, de Tabga (multiplication des pains) à la Primauté de Pierre ( « Pierre m’aimes-tu ? »), nous nous imprégnons du texte biblique et des paysages.

 

La cote est restée sauvage, le lac est à nos pieds : aucune difficulté pour nous projeter 2000 ans en arrière.

 

Cette journée marquée par l’entrée en Carême, nous touche particulièrement !

 

 

2017 03 01 - Terre Sainte (1)

Au bord du Lac de Tibériade

2017 03 01 - Terre Sainte (2)

2017 03 01 - Terre Sainte (3)

A Capharnaum

2017 03 01 - Terre Sainte (5)

Tabga, et la célèbre mosaïque des 5 pains et des 2 poissons

2017 03 01 - Terre Sainte (6)

Mercredi 1er mars, nous sommes entrés dans le temps du carême. Imposition des Cendres par le P. Frédéric Pelletier.

2017 03 01 - Terre Sainte (4)
2017 03 01 - Terre Sainte (7)

2017 03 01 - Terre Sainte (8)

2017 03 01 - Terre Sainte (9)

Le Mont des Béatitudes

 ***

Jeudi 2 mars

A la veille de la fin de notre pèlerinage, nous nous rendons à Césarée Maritime en passant par le Mont Carmel. Une dernière fois nous admirons la plaine de la Galilée puis nous nous rendons dans la cité de Hérode, endroit d’où St Paul est parti vers Rome pour y être jugé et tué.

 

La rencontre de Frère Olivier à Abu Gosh nous remplit d’admiration pour ces hommes et ces femmes qui, au XXIème siècle, par leur présence auprès des habitants de cette Terre, témoignent de l’amour indéfectible du Seigneur pour chacun.

 

Nous quittons ce pays le cœur serré et heureux d’avoir pu découvrir le « cinquième Evangile » : la Terre Promise est devenue Notre Terre.

 

Si ce pèlerinage vous intéresse, le prochain pèlerinage en Terre Sainte est prévu du 21 au 31 Octobre 2017 avec un programme identique. Pour obtenir des informations, cliquez ici.

2017 03 02 - Terre Sainte (1)

La Plaine de Galilée

2017 03 02 - Terre Sainte (3)

2017 03 02 - Terre Sainte (4)

Frère Olivier, moine à Abu Gosh

2017 03 02 - Terre Sainte (2)

Les pèlerins à Abu Gosh, au terme de leur découverte de la Terre Sainte