Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

La femme est «le grand don de Dieu»

«Pour comprendre une femme, il faut d’abord en rêver»: voilà pourquoi la femme est «le grand don de Dieu» capable d’«apporter de l’harmonie dans la création». Au point que, a confié le Pape avec une pointe de tendresse poétique, «j’aime penser que Dieu a créé la femme afin que nous ayons tous une mère».

C’est un véritable hymne aux femmes que le Pape a proposé : c’est la femme «qui nous enseigne à caresser, à aimer avec tendresse et qui fait du monde une belle chose». Et si «exploiter les personnes est un crime de lèse-humanité, exploiter une femme est plus qu’un délit et un crime : c’est détruire l’harmonie que Dieu a voulu donner au monde, c’est retourner en arrière».

Pour sa méditation, François est parti des lectures du jour, tirées du livre de la Genèse  (2, 18-25) et de l’Evangile de Marc (7, 24-30). François a reproposé chaque point du passage de la Genèse : «Alors le Seigneur “fit tomber une torpeur sur l’homme”: il le fait dormir. Un homme seul, la solitude, à présent l’homme est endormi, le rêve de l’homme : il s’endormit». Et «artisanalement, est-il écrit littéralement, il prit une de ses côtes et façonna “une femme et la conduisit à l’homme”. Quand il la vit, l’homme dit : “Pour le coup, c’est l’os de mes os et la chair de ma chair ! Celle-ci sera appelée femme, car elle fut tirée de l’homme, celle-ci !”