Paroisse Oyonnax

Les Béatitudes

Méditation de Jean LADAME du livre « Les Béatitudes »

 

En proclamant sur la montagne les béatitudes, Jésus répond au besoin de joie déposé par Dieu dans le cœur de l’homme. Celui-ci, par le péché, a fait de la terre une vallée de larmes où nous pleurons et gémissons.
Néanmoins, dès qu’un mince espoir se lève pour nous à l’horizon, nous reprenons haleine, notre œil s’illumine et nous voilà tendus vers un futur plus éclairé que n’est le présent.

 

Nous rêvons, en utopistes, des « lendemains qui chantent » et des progrès indéfinis de l’humanité, malades, nous attendons la guérison, même à l’instant de notre mort ; pauvres, le gain d’un tiercé ou d’un « gros lot » ; chrétiens, la reconquête du paradis perdu et l’accès à la nouvelle Jérusalem.

Aussi, le jour de la Toussaint, quelle consolation pour nous que d’entendre, comme un refrain nostalgique : « Bienheureux ! Bienheureux ! »

 

Nous oublions souvent alors les conditions de la béatitude, pour ne penser qu’à la promesse qui nous en est faite, et qui est certaine puisque c’est le Maître qui nous l’annonce !

(… La vraie béatitude ne peut se trouver ni dans les richesses… ni dans les honneurs… ni dans la renommée ou la gloire… ni dans la puissance...)

 

Aucun bien créé n’est capable d’apaiser nos désirs, toute créature ne possédant qu’une bonté partielle et participée. Dieu seul peut combler en l’homme sa fringale de félicité …

La vraie béatitude est à la fois contemplation du Seigneur et communication avec Lui.

 

Saint Augustin la définit « la joie de la vérité » : notre bonheur procédera, en effet, de la vision de DIEU-VÉRITÉ.
Certes, nous ne Le « comprendrons » pas, car seule l’intelligence infinie se saisit infiniment, mais nous découvrirons son Être autant que nous en serons capables.
En même temps, nous possèderons DIEU-AMOUR (ou, mieux, c’est Lui-même qui nous possèdera) et nous éprouverons DIEU-JOIE, et cela éternellement…