Paroisse Viriat

 LA  SAGESSE DE DIEU EST A L’OPPOSE DE CELLE DES HOMMES.

 

C’est évident. Dieu choisit les humbles, les pauvres, les petits, les opprimés, ceux que le monde méprise. Dieu, défenseur attiré des pauvres.
Pour notre méditation en ce quatrième dimanche ordinaire, le prophète Sophonie parle d’une pauvreté faite de disponibilité, d’ouverture et d’accueil au don de Dieu, seul susceptible de combler les besoins les plus profonds du cœur de l’homme, limité par le conditionnement de son regard. Les faibles et les humbles mouillent à la grâce.

Le projet du Seigneur est de nous libérer de tous les esclavages, de tout ce qui nous entrave pour avancer vers lui et vivre de sa vie. C’est le Royaume qu’il veut pour nous. Pour notre grande joie, pour que nous soyons heureux. Mais tant et tant des choses peuvent nous retenir loin de lui. Et plus nous sommes attirés à ce que nous possédons, à ce que nous faisons, à l’idée de nous hisser au-dessus du lot, à celle de réussir par nous-mêmes, plus il semble difficile de mouiller à la grâce.

Les pauvres de cœur savent qu’ils ont besoin des autres, d’un Autre d’où leur vient le salut, Dieu. Ils sont plus volontiers sensibles à tout ce qui concerne la justice et la vérité. Ces humbles qui en toutes choses s’en remettent à Dieu ne sont pas nombreux nous dit le prophète Sophonie. C’est un petit reste héritier des béatitudes.

Paul fait le même constat que Jésus. Ceux qui se sont laissé enthousiasmer par l’annonce de la Bonne Nouvelle du salut en Jésus-Christ sont plutôt des petites gens. La pauvreté et les inégalités il faut se battre pour les réduire on n’en fait nullement l’apologie ici. L’intention est de souligner que la faiblesse et la modestie peuvent être source d’espérance. La sagesse de Dieu est folie aux yeux des hommes. C’est pour les pauvres et par le Pauvre par excellence, le Christ humble et crucifié que Dieu se donne totalement à nous.

« Heureux les pauvres de cœur, car le Royaume des cieux est à eux… »
L’humilité et la pauvreté de cœur sont honorés comme les valeurs fondamentales du message de Jésus. La béatitude promise par le Christ est d’aujourd’hui et de demain, elle concerne le temps de l’homme et celui de Dieu: car le bonheur promis, c’est d’être avec Jésus dès maintenant et pour toujours.

Que Dieu nous bénisse tous.                                                    

 

P Joachim