Paroisse Pont-de-Veyle

La charte des Chrétiens !

 

C’est ainsi que l’on peut appeler la belle page des Béatitudes qui retentit dans nos églises en ce dernier dimanche du mois de janvier !  Jésus a ainsi le dernier mot à la période des vœux de nouvelle année qui s’achève. Tous les discours des responsables politiques et religieux sont faits… au fond, ce qui demeure c’est la Parole de Dieu, c’est de rechercher LA voie du bonheur. Celle-ci est unique, elle se nomme : JESUS. Les propositions qui nous sollicitent de toutes parts sont nombreuses. Elles sont même séduisantes. Beaucoup nous parlent d’une joie qui pourrait s’obtenir par l’argent, par le succès, par le pouvoir. Sur toutes les chaînes de radio, de télévision, sur les journaux « people » cette joie coïncide avec le plaisir superficiel et éphémère des sens.

 

Qui d’entre nous ne veut pas le bonheur ! « Qui nous fera voir le bonheur ? » s’interroge le psalmiste.  Là encore, la réponse s’impose d’une manière évidente : DIEU seul peut combler notre attente de bonheur. « Heureux… Bienheureux… Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse ! » proclame Jésus dans son enseignement des Béatitudes. « L’homme est fait pour le bonheur. Votre soif de bonheur est légitime. Le Christ a la réponse à votre attente. Il vous demande de Lui faire confiance. La joie véritable est une conquête, qui ne s’obtient pas sans une lutte longue et difficile. Le Christ possède le secret de la victoire. » Ces paroles sont celles de Saint Jean-Paul II lors des Journées Mondiales de Toronto en 2002.  

 

Le Saint Pape nous prévient et nous redit que la vraie joie, le vrai bonheur ne s’achète pas, ne se monnaie pas. La vraie joie passe par la croix.  La conclusion des Béatitudes est suffisamment explicite : « Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute, si l’on dit faussement toute sorte de mal contre vous à cause de moi. Réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse, car votre récompense est grande dans les cieux ! ». Pas de joie sans la croix mais pas de croix qui n’éclate en Joie !   « Les huit béatitudes sont les panneaux signalétiques qui indiquent la direction à suivre. C’est un chemin qui monte, mais Jésus l’a parcouru le premier. Et il est prêt à le parcourir de nouveau avec vous. Il déclara un jour ‘Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres… Je vous ai dit cela pour que ma joie soit en vous, et que vous soyez comblés de joie’ » enseigne encore Saint Jean-Paul II. C’est en marchant avec le Christ que l’on peut conquérir la joie, la vraie joie ! C’est précisément pour cette raison que le Seigneur nous lance encore un appel à la joie : « Heureux, bienheureux… ». Et Jésus ne s’est pas contenté de proclamer les Béatitudes. Il les a aussi toutes vécues. En lisant, en méditant l’Evangile nous découvrons peu à peu comment Jésus a été pauvre, miséricordieux, pur, doux, humble. Les Béatitudes toutes ensemble nous révèle finalement le visage de Jésus.                                                  

 

De ces Béatitudes nous devons à notre tour en vivre et les vivre. Jésus nous les donne comme le portrait du disciple du Seigneur, la photographie de l’homme qui accueille le Règne de Dieu et qui veut harmoniser sa vie avec les exigences de l’Evangile. Autrement dit, nous ne nous contentons pas de méditer les Béatitudes mais vivons-les pleinement à l’image de Jésus ! C’est le programme de la vie chrétienne qui est ici énoncé ! Un appel à ne pas nous reposer « sous nos lauriers » mais sans cesse avoir ce vif désir de la conversion. Etre Chrétien, cela doit se voir, se sentir, s’entendre ! La Foi n’est pas une question personnelle, elle a une dimension communautaire, universelle. Je suis disciple de Jésus pour mon Salut d’une part, mais pour mes frères vers lesquels je suis envoyé d’autre part. Jésus veut faire de nous des hommes et des femmes de toutes les Béatitudes.  Visons haut ! Visons grand ! Visons la perfection ! Visons les cimes de la Sainteté ! Le Chrétien, je n’hésite pas à l’écrire à nouveau, est au-dessus de la mêlée, celui qui prend de la hauteur, celui qui « surfe sur la vague » ! Le Chrétien, parce qu’il essaye de vivre de l’esprit des Béatitudes, est celui qui ne rentre pas dans le moule ordinaire ! Il est « hors moule » ! Hors cadre ! En un mot, le Chrétien est libre ! Parce qu’il vit de l’esprit des Béatitudes, le disciple de Jésus est celui qui va à contre-courant de l’esprit mondain. Il est un homme de conscience, une conscience éclairée par le Saint-Esprit qui lui inspire le sens du bien et le sens du mal. Le Chrétien, homme des Béatitudes, n’a aucune compromission avec le mal. Il dénonce l’Adversaire et fait la place à la Lumière. Le Chrétien, homme et femme des Béatitudes, est capable du témoignage qui peut aller, avec la grâce de Dieu, jusqu’à donner sa propre vie… nos frères chrétiens d’Orient nous le montre tous les jours.

 

Voulez-vous être un homme, une femme, un enfant, un jeune de toutes les Béatitudes ?                                                               

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY