Paroisse Pont-de-Veyle

Conversion immédiate et concrète !

 

La période des vœux pour la nouvelle année s’achève à peine, et Jésus semble nous rappeler à l’ordre, de peur, peut-être, que nous nous laissions engourdir par les frimas de l’hiver !

 

En effet, au 1er janvier, chacun de nous a pu prendre de bonnes résolutions. Mettre de l’équilibre dans sa vie, faire du sport, faire un régime, être assidu à ses études, s’engager dans tel ou tel domaine ou action… bref, les idées ne manquent pas quand commence une année nouvelle. Mais avons-nous pensé à prendre des résolutions dans notre vie spirituelle ? Jésus se charge d’attirer notre attention dans l’Evangile de ce 3ème dimanche de janvier. Il suffit de lire attentivement l’Evangile de ce dimanche pour vérifier que, que ce soit Jésus ou les 1ers Apôtres, les uns et les autres n’attendent pas des siècles pour se mettre en mouvement ! « Quand Jésus apprit… Il se retira en Galilée. A partir de ce moment-là, Jésus commença à proclamer… Aussitôt, (Pierre et André) le suivirent… Aussitôt, (Jacques et Jean) le suivirent… ».

 

La conversion n’attend pas ! Quand on a rencontré le Christ, on ne peut pas se contenter du « minimum syndical » : la Messe du dimanche pas plus d’une heure par exemple ! Ou bien, une petite confession « vite fait sur le gaz » à Noël et à Pâques ! Une petite prière quotidienne aux formules toutes faites. Et on peut multiplier à l’infini les exemples que chacun saura bien trouver dans sa propre vie spirituelle.

 

Dans les Vœux que je vous ai présentés le 7 janvier dernier je vous ai, entre autre, invité au silence.  Permettez-moi d’insister sur ce point tellement il me paraît essentiel. Notre monde hyper-bruyant a besoin de lieu et d’espace de silence. On sait bien que ce n’est que dans le silence que nous pouvons entendre Dieu nous parler. C’est dans la brise légère que le Prophète Elie perçoit le passage du Seigneur.

 

Je souhaite vraiment que nous mettions un point d’honneur à garder le silence total dans nos églises, lieu de la Présence du Seigneur. Il est là au Tabernacle. Je suis bien conscient que de partout l’habitude a été prise de se saluer, de murmurer. Cette pratique n’est, hélas, pas propre au groupement paroissial de Pont de Veyle. Je suis certain que l’on ne veut pas mal faire et que l’on a au cœur le respect du lieu. Mais je m’interroge : Comment faire comprendre à nos enfants et à ceux qui ne partagent pas la Foi que l’église est le lieu du silence et la prière si on entretient des dialogues mêmes murmurés ? On voit bien que les murmures du début sont devenus de véritables discussions à haute voix au point que certains, rares, sont gênés par ceux qui discutent et n’osent leur dire de peur de recevoir une remarque désagréable ! Le comble est qu’aujourd’hui, ce sont ceux qui désirent prier dans l’église qui sont pris à défaut ! Il est temps de remettre de l’ordre et de ré-évangéliser nos églises.

 

En fait, comme l’alcool au volant, nous devons imposer une tolérance zéro en termes de discussions dans nos églises. C’est un travail de longue haleine ! Il va falloir du temps, il va même peut-être falloir se fâcher, avec charité, dans telle ou telle situation : je pense, par exemple, pour des funérailles ou pour un Baptême ou un Mariage. Mais aussi pour les Messes dominicales (samedi soir inclus !). Il y a là une réelle conversion à opérer chez tous, et moi le premier ! Je suis convaincu que cette conversion-là est indispensable si nous voulons que notre monde se convertisse. Je suis convaincu que si nos églises restent le lieu du silence Dieu va opérer des ouvertures de cœur inouïes et insoupçonnées. Je suis certain que si nos églises sont le temple du silence, nous-mêmes nous nous laisserons reconquérir par notre Dieu qui nous dit son Amour en chaque Tabernacle. Nous entendrons le Cœur du Christ battre et Lui permettre de nous révéler les secrets du Père.                  Voulez-vous que nous remportions ce défi missionnaire cette année 2017 ?  Peu importe ce qui se passe ailleurs et outre Saône ! Que déjà chez nous nos églises soient habitées de la Présence de Dieu qui ne peut nous parler que dans le silence. Entraînons-nous les uns et les autres, reprenons-nous avec charité, engageons-nous dans ce défi, je redis, un défi qui est missionnaire pour nous et pour tous. Aussitôt… c’est-à-dire, dès maintenant après avoir lu ce « mot du Curé » nous prenons la ferme décision de nous convertir sur ce point et d’aider nos frères et sœurs à faire de même… Vous allez voir, Dieu va faire des miracles dans nos églises ! Merci de répondre largement à cet appel !           

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +