Pastorale de la Santé

Aumônerie d’Hôpitaux – AH

Prêtre accompagnateur : P. Michel MONTERRAT

Aumôneries des Hôpitaux publics :
– Belley
– Bourg
– Hauteville
– Oyonnax
– CPA de l’Ain (ORSAC)

 

Les équipes d’aumônerie d’hôpitaux et de cliniques,
signes de la tendresse de Dieu pour chaque homme.

 

Une mission confiée par l’Eglise :

« J’étais malade et vous m’avez visité…. chaque fois que vous l’avez fait à l’un de ces petits qui sont mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. » Matt 25, 36.

Visiter les personnes malades, c’est aller à la rencontre du Christ présent en chacune et leur manifester l’amour inconditionnel dont elles  sont aimées de Dieu : telle est la mission des équipes  d’aumônerie, de laïcs et prêtres, envoyées dans la plupart des hôpitaux publics ou cliniques privées, auprès des patients et de ceux qui les entourent.

 

Une visite qui peut devenir « visitation »

« Tout homme est une histoire sacrée ». Aller à la rencontre des personnes malades demande un infini respect et une grande délicatesse, que celles-ci aient demandé à être visitées ou que des soignants ou proches en aient repéré le besoin.

La qualité de la visite est essentielle : la rencontre gratuite de personne à personne est un lieu d’écoute profonde et d’amitié. L’écoute authentique et discrète permet au malade d’exprimer ce qu’il porte de souffrance, de joie ou d’interrogations existentielles sur la vie, sur la mort, sur tout ce qui  peut le préoccuper. Il peut ainsi avancer sur son propre chemin et cela peut le préparer à une rencontre avec le Christ à travers  la prière ou les sacrements.

Cette écoute permet de manifester à chacun : « ce que tu es, ce que tu dis a du poids pour moi. » Elle fait alors écho à la parole en Isaïe 43  : « Tu as du prix à mes yeux, et Je t’aime. »

 La visite peut être vécue comme une « visitation », où le Seigneur est au cœur de la rencontre, présent dans la personne visitée et dans celle qui visite.

 

L’aumônerie est accueillie dans un établissement

Elle respecte les règles et la déontologie qui s’imposent à tout intervenant interne ou externe de l’hôpital ou de la clinique.

 

Une attention aux membres de nos communautés hospitalisés. 

Les personnes malades ont toute leur place dans nos communautés, qui sont amputées lorsqu’elles en sont absentes. Faisons vivre ces liens essentiels  pour l’Eglise avec les personnes malades ou âgées !

  • En signalant aux équipes d’aumônerie d’hôpital  ou de clinique les personnes que nous connaissons qui sont hospitalisées et pourraient souhaiter une visite.
  • En rendant visite à ces personnes à leur domicile ou en maison de retraite. Des équipes du Service d’Eglise auprès des Malades (SEM) existent dans les paroisses et sont appelées à s’y  développer !

Le service diocésain de  la Pastorale de la Santé organise des formations ouvertes à tous et plus particulièrement aux personnes visitant des personnes malades ou à celles  qui rendent service pour accompagner les résidents des maisons de retraite à la messe au sein des établissements. N’hésitez pas à nous contacter.

 

Visiter une personne malade, c’est annoncer la Bonne Nouvelle :  Comme Eloi Leclerc le fait dire à Saint François d’Assise dans Sagesse d’un pauvre  : « Evangéliser un homme, vois-tu, c’est lui dire « Toi aussi tu es aimé de Dieu dans le Seigneur Jésus. Et pas seulement le lui dire mais le penser réellement. Et pas seulement le penser mais se comporter avec cet homme de telle manière qu’il sente et découvre qu’il y a en lui quelque chose de sauvé, quelque chose de plus grand et de plus noble que ce qu’il pensait, et qu’il s’éveille ainsi à une nouvelle conscience de soi. C’est cela lui annoncer la Bonne Nouvelle »

 

                                            Roseline de Romémont
Responsable Diocésaine de l’Aumônerie Hospitalière