Paroisse Pont-de-Veyle

St Joseph ou la force du silence

 St_Joseph

En ces derniers jours du temps de l’Avent, la Liturgie nous invite à contempler de façon particulière la Vierge Marie et Saint Joseph. Tous les deux ont vécu avec une intensité unique le temps de l’attente et de la préparation de la naissance de Jésus. Portons notre regard sur la figure de Saint Joseph. Nous ne savons que très peu de choses sur lui. Aucune parole de St Joseph ne sont rapportées dans l’Evangile. Sa présence est discrète et silencieuse.

 

« Homme du nom de Joseph, de la maison de David » (Lc 1, 27), père putatif de Jésus, il accomplit les Ecritures dans lesquelles le Messie était prophétisé comme « fils de David ». Mais le rôle de Joseph ne peut se réduire à l’aspect juridique. Il est le modèle de « l’homme juste » (Mt 1, 19), qui, en parfait harmonie avec son épouse Marie, accueille le Fils de Dieu fait homme et veille sur sa croissance humaine. C’est pourquoi, à quelques jours de Noël, il est bon d’établir comme un dialogue spirituel avec St Joseph afin qu’il nous aide à vivre en profondeur ce grand Mystère de la Foi, mystère de l’Incarnation.

 

St Jean-Paul II avait une profonde dévotion pour St Joseph. A tel point, qu’il nous a donné une merveilleuse Exhortation apostolique « Redemptoris Custos – le Gardien du Rédempteur ».

 

Parmi les nombreux aspects qu’il met en lumière, un accent particulier est placé sur le silence de Saint Joseph : « Le silence de Joseph est un silence empreint de contemplation du mystère de Dieu, dans une attitude de disponibilité totale aux volontés divines. Le silence de Joseph ne manifeste pas un vide intérieur, mais au contraire il révèle la plénitude de la Foi qu’il porte dans son cœur, et qui guide chacune de ses pensées et chacune de ses actions. Un silence grâce auquel Joseph, à l’unisson avec Marie conserve la Parole de Dieu en la confrontant en permanence avec les événements de la vie de Jésus ; un silence tissé de prière constante, prière de bénédiction du Seigneur, d’adoration de sa sainte volonté et de confiance sans réserve à sa providence. ».

 

Il s’agit alors de nous laisser contaminer par le silence de Saint Joseph. Nous avons tellement besoin de ce silence ! Dans un monde trop bruyant qui ne favorise pas le recueillement et l’écoute de la voix de Dieu. Dans ces derniers jours qui nous préparent à Noël, si nous relevions le défi, au milieu de l’agitation des préparatifs en tous genres, d’aménager dans nos journées de grands moments de silence ? Il nous permettrait, à coup sûr, d’accueillir profondément le Christ Sauveur qui vient à nous dans le mystère de la Nativité sans éclat et sans bruit. Je vous invite vraiment dans ces derniers jours avant Noël à faire preuve de résistance face à cette vague de la consommation par laquelle nous pouvons facilement nous faire emporter. Nous devons être persuadé que le Sauveur ne pourra remplir notre cœur que si et seulement si nous Lui faisons une place de choix. La joie de la Nativité que nous laisserons éclater ne peut être vraie que si elle déjà portée par un silence rempli de la présence de Dieu. Le Cardinal Robert SARAH, Préfet de la Congrégation Romaine pour le culte Divin et la discipline des Sacrements, dans un merveilleux ouvrage intitulé « la force du silence » écrit ceci : « Dieu parle dans le silence et seul le silence paraît pouvoir exprimer Dieu. Aussi, pour retrouver Dieu, où l’homme pourrait-il aller, sinon dans les profondeurs les plus silencieuses de lui-même ? ». Et le Cardinal  nous rappelle paisiblement que « le silence est la condition de vie du croyant ». « Les faux prêtres de la modernité, écrit-il, qui déclarent une forme de guerre au silence, ont perdu la bataille. Car nous pouvons rester silencieux au milieu des vacarmes de ces machines qui invitent à l’activisme. ». Puissions-nous alors, à l’exemple de St Joseph, vivre cette dernière semaine de l’Avent comme une petite retraite spirituelle dans le monastère invisible de notre cœur. C’est là, dans le silence, que nous nous apprêterons à accueillir la bonne nouvelle de la venue en ce monde de Celui qui est la lumière et la source de la lumière.  Bonne montée vers Noël à chacun !               

 

Votre Curé, Père Olivier BARNAY +