Paroisse Viriat

L’urgence à la conversion

 

Le Royaume de Dieu est différent de celui que désirent spontanément les hommes. La puissance du Messie attendu se définit dans le service. La première qualité de ses disciples est la capacité d’accueil. Cela suppose une conversion radicale. C’est urgent de se convertir pour se disposer à accueillir le Christ. Tel est le thème au cœur de notre méditation en ce deuxième dimanche de l’Avent de cette nouvelle année liturgique.

 

Si le salut en Jésus-Christ est bien destiné à tous les hommes comme l’affirme Paul dans la lettre aux romains, il n’est pourtant pas accordé de manière automatique. Dieu n’est pas distributeur auprès de qui on viendrait se servir en libre service sans même se donner la peine d’entrer en conversation avec lui. Si nous postulons à l’accueil du nouveau-né de la crèche dans nos maisons, alors, nous crie Jean Baptiste, il faut lui faire de la place et mettre de l’ordre sous nos toits, dans nos vies, dans nos cœurs. En un mot, il faut nous convertir pour de bon. Comme nous le dit le prophète Isaïe, c’est bien en approfondissant notre relation au Seigneur que nous pouvons grandir dans l’amour et être plus fort pour écarter le mal et la corruption. C’est la plus belle manière d’accueillir Jésus, le roi idéal, descendant de David, sur qui reposera de manière permanente la plénitude de l’Esprit du Seigneur.

 

Dans la logique d’intériorisation de la lettre pastorale de notre évêque sur l’appel qu’il nous fait de produire des œuvres de miséricorde, demandons au cours de cette messe la grâce de la conversion.

 

Père JOACHIM