Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

« Quitte ton pays… »

La Bible nous offre de nombreux exemples concrets de migration. Il suffit de penser à Abraham. L’appel de Dieu le pousse à quitter son pays pour aller dans un autre : « Quitte ton pays, ta parenté et la maison de ton père, pour le pays que je t’indiquerai » (Gn 12, 1). Et il en a été de même pour le peuple d’Israël, qui de l’Egypte, où il était esclave, s’en alla en marchant pendant quarante ans dans le désert jusqu’à son arrivée à la terre promise par Dieu. La Sainte-Famille elle-même — Marie, Joseph et le petit Jésus — fut obligée d’émigrer pour échapper à la menace d’Hérode : « Il se leva, prit avec lui l’enfant et sa mère, de nuit, et se retira en Egypte; et il resta là jusqu’à la mort d’Hérode » (Mt 2, 14-15).

 

L’histoire de l’humanité est une histoire de migrations : sous chaque latitude, il n’existe pas de peuple qui n’ait connu le phénomène migratoire. Au cours des siècles, nous avons assisté à cet égard à de grandes expressions de solidarité, même si les tensions sociales n’ont pas manqué. Aujourd’hui, le contexte de crise économique favorise malheureusement l’apparition d’attitudes de fermeture et de refus d’accueillir. Dans certaines parties du monde s’élèvent des murs et des barrières. Il semble parfois que l’œuvre silencieuse de nombreux hommes et femmes qui, de diverses manières, se prodiguent pour aider et assister les réfugiés et les migrants soit obscurcie par la rumeur d’autres personnes qui donnent voix à un égoïsme instinctif.                                         

 

Pape François