Paroisse Viriat

Le Seigneur refait le monde par la manifestation de sa miséricorde.

En méditant sur l’histoire du salut, l’auteur du livre de la sagesse y découvre les signes, non plus, d’un Dieu qui condamne, mais plutôt d’un Dieu patient éduquant l’homme avec amour.

 

Même les méchants seront sauvés. « Tu aimes en effet tout ce qui existe, tu n’as de répulsion envers aucune de tes oeuvres; car tu n’aurais créé un être en ayant de la haine envers lui. Et comment aurait-il subsisté, si tu ne l’avais pas voulu? Comment aurait-il conservé l’existence, si tu ne l’avais pas accepté? Mais tu épargnes tous les êtres, parce qu’ils sont à toi, Maître qui aime la vie… »

 

Jésus dénonce l’illusion des hommes à reconstruire le monde en idée et à juger tout ce qui ne va pas. Au risque de se condamner à être rejeté, il brise les systèmes par lesquels les hommes tentent de se poser eux-mêmes comme des dieux.

 

Comment nous situons-nous face à un Dieu qui accueille avec bonté tous les hommes sans distinction?

 

Prions les uns pour les autres, afin que Dieu nous trouve dignes de l’appel qu’il nous adresse, et qu’il rende active notre foi, jusqu’au total renoncement.

 

Père Joachim