« Le Royaume de Jésus est un royaume des pécheurs-pardonnés. 

St Luc 23, 35—43

Solennité du Christ Roi de l’univers

Dans l’Evangile, Saint Luc nous donne la couleur de la Royauté du Christ : « Une inscription était placée sur sa tête : « Celui-ci est le roi des juifs ». C’était, bien sûr, un titre de dérision vis-à-vis de Jésus ; il était également très méprisant pour les juifs de la part de Pilate ; un peuple dont le roi est crucifié n’a pas à être fier. Et pourtant, c’est bien par son sacrifice que Jésus manifeste sa Royauté. La croix est le trône où il est monté librement pour dire son amour non seulement aux juifs mais aussi au monde entier ; car « il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime ».

 

L’Evangile nous montre plusieurs manières de répondre à ce sacrifice du Christ : le peuple restait là à observer, les chefs religieux le tournent en dérision ainsi que les soldats ; l’un des malfaiteurs condamné se met à l’injurier. Jésus ne répond pas à ces provocations. Mais il accueille la prière de celui que nous appelons le « bon larron » : « Jésus, souviens-toi de moi quand tu viendras dans ton Royaume. »

 

C’est aussi cette prière que nous faisons monter vers le Seigneur : « Souviens-toi de nous ». Nous reconnaissons en lui l’image du Dieu invisible, le premier ressuscité, la tête de l’Eglise. Il nous répond par la miséricorde. Cette grâce du jubilé que nous venons de vivre tout au long de cette année doit se répandre du monde entier. A travers nos paroles, nos actes et toute notre vie, nous avons à être les messagers de cette miséricorde. La journée du Secours Catholique oriente notre regard et notre action vers les plus fragiles. A travers eux, c’est le Christ qui nous attend.

 

En ce dernier dimanche de l’année liturgique, que notre prière se fasse plus ardente : oui, Seigneur, souviens-toi de nous dans ton Royaume. Souviens-toi des blessés de la vie, des victimes de la précarité, des guerres et des violences. Fais de nous des témoins et des messagers de l’amour qui est en Toi. Et nous avons la ferme espérance qu’un jour tu nous répondras : « Aujourd’hui, tu seras avec moi dans le paradis ».