Paroisse Montréal-la-Cluse

« Fermer une porte, c’est pour sortir, pour aller à la rencontre ! »

PAROISSE

 

Aujourd’hui, dernier dimanche de l’année liturgique, c’est la clôture de l’année de la miséricorde qui avait été ouverte le 8 décembre dernier. Cette journée est marquée, notamment par la fermeture de la porte de la miséricorde à la Basilique Saint Pierre, à Rome, par le pape François et la fermeture aussi de la porte de la miséricorde de la basilique d’Ars par notre évêque.

Fermer ces portes et clôturer cette année ne veut pas dire que tout est fini. Au contraire, une année jubilaire met l’accent sur tel ou tel point particulier de la vie chrétienne pour que nous puissions mieux le découvrir et mieux en vivre. Prenons le temps de relire personnellement tout ce que nous avons découvert sur la miséricorde au cours de cette année. Et mettons-la concrètement en pratique. Le temps de l’Avent qui va s’ouvrir d’ici une semaine est une occasion privilégiée pour cela. Quand on ferme la porte de chez soi, c’est pour sortir, pour partir en voyage, pour aller à la rencontre. Fermer ces portes de la miséricorde, c’est un peu le même sens, c’est s’ouvrir au monde, aller à la rencontre, devenir toujours plus des disciples missionnaires.

Une année jubilaire s’achève. Une autre va bientôt s’ouvrir : le 25 janvier à Châtillon sur Chalaronne pour le 400ème anniversaire de l’arrivée de Saint Vincent de Paul. Nous en reparlerons !

 

Alain RAYMOND