Paroisse Oyonnax

Installation du P. Revel à Oyonnax

Installation  P. Revel Oyonnax

 

Le 11 septembre 2016, notre évêque, Mgr Pascal Roland a officiellement installé le P. Laurent Revel comme nouveau curé du groupement paroissial d’Oyonnax. Voici l’homélie de Mgr Roland au cours de cette messe.           

 

 

Si je suis présent parmi vous aujourd’hui et si j’installe moi-même le P. Laurent REVEL dans sa charge de curé, c’est parce que celui-ci exercera la mission de pasteur de votre paroisse, comme coopérateur de l’évêque, dans l’accomplissement de la mission apostolique confiée par le Christ. Le concile Vatican II enseigne en effet que les prêtres assurent en quelque sorte la présence de l’évêque dans chacune des communautés chrétiennes (cf. Vatican II, Presbyterorum Ordinis, n° 2 et 5). Chers paroissiens, je vous suis donc par avance reconnaissant de l’accueil que vous ferez au P. Laurent et de la confiance que vous lui manifesterez.

 

Installation  P. Revel Oyonnax

 

Laurent, je vous rappelle que le mot curé provient du mot latin cura, qui signifie soin, et par extension: administration, sollicitude, voire inquiétude et souci amoureux. Etre nommé curé, c’est donc recevoir la belle et lourde mission de prendre soin des paroissiens, avec sollicitude, inquiétude et souci amoureux, afin de rendre présentes l’attention et l’action du Christ Bon Pasteur, qui prend soin de ses brebis, jusqu’à donner sa vie pour elles.

 

Laurent, je vous confie donc le soin de cette grande paroisse, qui compte environ 38.000 habitants. Elle couvre Oyonnax et onze communes voisines. Puisque vous venez de passer plusieurs années dans la pastorale des jeunes, j’attire votre attention sur la présence sur ce territoire de trois établissements de l’Enseignement Catholique : les écoles Jeanne d’Arc et Saint-Joseph et le collège Saint-Joseph.

 

Vous assurerez une triple mission d’enseigner, de sanctifier et de gouverner. Pour ce faire, vous pourrez compter d’abord sur l’appui de vos frères prêtres le P. Raphaël RIGAUD, qui arrive en même temps que vous ; le P.Thomas d’Aquin HIEN (à temps partiel, cette année, puisqu’il a aussi une mission de formation professionnelle en vue d’acquérir de nouvelles compétences au service de son diocèse). Et l’aide de deux frères aînés : le P. Jean-Louis SANAHUJA prêtre auxiliaire, résident à Echallon et le P. André CORDENOD prêtre retraité, résident à Veyziat. Comme votre prédécesseur, vous serez également doyen du Haut-Bugey, chargé d’organiser la coopération avec vos confrères de Nantua, Izernore, St Martin-Combe du Val et Montréal-la-Cluse. Vous œuvrerez en collaboration étroite avec tous les baptisés, permettant à chacun d’exercer au mieux son sacerdoce baptismal pour l’annonce de la Bonne Nouvelle.

 

Laurent, pour savoir comment vous allez prendre soin des personnes qui vous sont confiées, il vous reviendra d’écouter attentivement la Parole de Dieu. (Notez au passage que malgré la présence de diacres, aujourd’hui la liturgie a fait que c’est votre nouveau curé qui a proclamé l’Evangile, pour nous signifier sa responsabilité d’écouter et faire retentir la Parole de Dieu). Ainsi, aujourd’hui, je vous invite à relever ce que vous dit le Seigneur, au travers des Ecritures qui viennent d’être proclamées.

 

Installation  P. Revel Oyonnax

 

 

Vous l’avez remarqué, tous les textes de la liturgie de ce jour évoquent la miséricorde de Dieu.

 

En cette année de la miséricorde, il est rappelé que celle-ci ne constitue pas un attribut de Dieu parmi d’autres, mais qu’elle révèle le plus intime du cœur du Père. « La miséricorde est la carte d’identité de notre Dieu » dit le Pape François (Le nom de Dieu est miséricorde, page 29).

 

L’Apôtre St Paul vient de nous adresser une parole forte en nous disant : « Voilà une parole digne de foi, et qui mérite d’être accueillie sans réserve : le Christ Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs ». P. Laurent, il vous revient donc d’annoncer à tous les habitants de ce territoire cette Bonne Nouvelle, que beaucoup ignorent encore.

 

Mais n’oubliez jamais que vous êtes le premier concerné par cette miséricorde divine. Comme saint Paul, reconnaissez toujours avec lucidité et humilité : « Et moi, je suis le premier des pécheurs ». Les pécheurs, ne sont pas d’abord les autres, comme nous avons la fâcheuse façon de le penser ! C’est moi le premier des pécheurs. Il me faut commencer par prendre conscience que c’est pour moi que le Christ est venu et a souffert sa Passion. P. Laurent, n’oubliez donc jamais ce que le Seigneur a fait pour vous. Comme saint Paul le fait par deux fois, confessez vous aussi : « Il m’a été fait miséricorde ».

 

Installation  P. Revel Oyonnax

 

Contrairement à ce que nous imaginons parfois, la miséricorde n’implique pas la mollesse. La 1° lecture (Exode) nous présente en effet un Dieu qui se met en colère, car il ne supporte pas de voir sa création abîmée, défigurée par le péché. Pour comprendre cela, pensez à la réaction normale de parents : ils ne supportent pas que l’on fasse du mal à leur enfant, parce que leur enfant est le fruit de leur amour. Ils ne supportent pas non plus que leur enfant gâche le trésor de la vie qu’ils lui ont transmis, en faisant n’importe quoi de son existence. Aussi interviennent-ils lorsque l’enfant adopte un comportement dangereux (tel que des mauvaises fréquentations) ou un comportement auto-destructeur (tel que la consommation de drogue). Nous constatons alors qu’une telle colère est une expression de l’amour. En ce sens, elle est légitime. Eh bien, tout comme le font des parents animés par un amour authentique, Dieu ne peut pas se résoudre à voir sa créature perdue et il la recherche avec persévérance. Dieu exprime donc sa colère face au péché qui abîme sa création.

 

Bien sûr, c’est une manière de présenter les choses pour mettre en relief la fidélité du Seigneur.

 

L’Ecriture nous dit que « Dieu se souvient ». Il est fidèle à son engagement, à sa parole, à sa promesse. Il est fidèle à son projet de vie. « Si nous sommes infidèles, lui reste fidèle, car il ne peut se renier lui-même », déclare St Paul (2 Tm 2, 13). En conséquence, Dieu renonce à détruire purement et simplement sa créature. Dieu n’exclut pas. Mais il cherche l’homme pour le sauver.

 

Père Laurent, cela signifie que vous aurez parfois à être le témoin de cette colère de Dieu. Ce n’est pas alors une situation confortable, mais c’est bien une des formes de l’expression de l’amour authentique.

 

Installation  P. Revel Oyonnax

 

La 1° lecture nous présente l‘intercession de Moïse pour son peuple, après le terrible épisode du veau d’or. « Il apaise le visage du Seigneur », nous dit-on. Moïse dialogue, parlemente avec Dieu, comme pour persuader ce dernier de renoncer au châtiment. P. Laurent, comme Moïse, vous aurez à prier et à intercéder pour le peuple qui vous est confié. Dans cette prière, vous aurez à vous souvenir du regard bienveillant que le Père du ciel leur porte. Vous aurez à les confier à sa patience inépuisable. Vous aurez à vous nourrir de son espérance et de sa fidélité.

 

L’intervention de Moïse annonce le Christ. Jésus Christ est le seul et unique médiateur. Il intercède pour les pécheurs. Il va jusqu’à prendre sur lui le péché de l’humanité. Il va jusqu’à être crucifié pour nous, à notre place. Car notre Dieu est un Dieu qui cherche l’homme sans jamais se lasser. Il va chercher la brebis perdue jusqu’à ce qu’il la retrouve. Il va la chercher comme la femme cherche la pièce perdue. Il attend le retour de ses enfants égarés, comme le père du fils prodigue. Voyez : nous parlons fréquemment de notre recherche de Dieu, mais nous perdons de vue qu’en fait c’est Dieu qui nous cherche le premier. C’est Dieu lui-même qui vient mettre en notre cœur le désir de le rencontrer et qui nous envoie Jésus pour nous ramener à Lui. P. Laurent, vous aurez à être témoin de la miséricorde du Père manifestée en son Fils Jésus, le Bon Pasteur qui donne sa vie pour ses brebis. Vous aurez à aller, vous aussi, avec persévérance, à la recherche de la brebis perdue.

 

Il ne vous aura pas échappé ce qui constitue l’unité des trois paraboles entendues dans l’évangile. Ces trois paraboles ont en commun de mettre l’accent sur la joie. Cette unité est soulignée dans un refrain qui met en avant l’invitation à la joie de retrouver ce qui était perdu :

  • « Réjouissez-vous avec moi car j’ai retrouvé ma brebis, celle qui était perdue !»
  • « Réjouissez-vous avec moi car j’ai retrouvé la pièce d’argent que j’avais perdue !»
  • « Mangeons et festoyons, car mon fils que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu, et il est retrouvé. » (…) Il fallait festoyer et se réjouir ; car ton frère que voilà était mort, et il est revenu à la vie ; il était perdu et il est retrouvé »

 

Laurent, vous aurez à être témoin de cette joie du ciel. Tout à l’heure, saint Paul disait : « Mais si le Christ m’a pardonné, c’est pour que je sois le premier en qui toute sa générosité se manifesterait». P. Laurent et nous tous ici rassemblés, si nous sommes les premiers bénéficiaires du Salut, nous sommes donc les premiers redevables d’une part vis-à-vis de Dieu (c’est l’attitude de reconnaissance) ; et d’autre part vis-à-vis de nos frères (c’est la dimension du témoignage).

 

Installation  P. Revel Rigaud Oyonnax

 

Au moment où vous recevez votre nouveau curé et en ce début d’année scolaire et pastorale, nous sommes donc tous invités à accueillir de manière renouvelée la miséricorde inouïe dont nous sommes tous et chacun les bénéficiaires. Nous sommes appelés à laisser monter notre reconnaissance émerveillée vers Dieu, qui nous as cherchés et retrouvés en son Fils Jésus Christ. Nous avons enfin à entendre avec force la belle et grande mission confiée d’être les témoins de la miséricorde divine auprès de tous nos frères humains. Tel est le sens de l’eucharistie dominicale qui nous rassemble chaque semaine : – Accueillir l’éternelle miséricorde de Dieu – En rendre grâce – Etre envoyés au service de nos frères   pour en témoigner…

 

Chers paroissiens, je confie à votre curé la responsabilité de votre bonne santé spirituelle et de votre fidélité à la mission commune reçue par le baptême et la confirmation. Il aura donc à cœur de vous provoquer à la conversion permanente. Le P. Laurent est ici à votre service, pour vous aider à accueillir la miséricorde de Dieu, à grandir dans la sainteté, et à être des témoins audacieux de la Bonne Nouvelle ! Puisse-t-il trouver en vous des frères et sœurs réceptifs à la Bonne Nouvelle ! Des paroissiens ardents à grandir dans la foi, l’espérance et la charité ! Puisse-t-il conduire une communauté paroissiale toujours davantage missionnaire, afin que ceux qui, autour de vous, ne connaissent pas la miséricorde du Seigneur puissent, eux aussi, le découvrir, l’aimer et le servir ! Que le Seigneur bénisse le ministère de votre curé et le rende fructueux !

 

+ Pascal ROLAND

 

Installation  P. Revel Oyonnax