Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Dieu nous veut debout.

Au cours de ce Jubilé, ce serait une bonne chose que, en franchissant la porte sainte, la Porte de la Miséricorde, les pèlerins se souviennent de cet épisode de l’Evangile, survenu près de la porte de Naïm. Lorsque Jésus vit cette mère en larmes, elle entra dans son cœur !

 

Chacun arrive à la porte sainte en apportant sa vie, avec ses joies et ses souffrances, les projets et les échecs, les doutes et les craintes, pour la présenter à la miséricorde du Seigneur. Nous sommes certains que, auprès de la porte sainte, le Seigneur se fait proche pour rencontrer chacun de nous, pour apporter et offrir sa puissante parole consolatrice: «Ne pleure pas !» (v. 13). C’est la porte de la rencontre entre la douleur de l’humanité et la compassion de Dieu. En franchissant le seuil, nous accomplissons notre pèlerinage dans la miséricorde de Dieu qui, comme au jeune mort, répète à tous : «Je te le dis, lève-toi !» (v. 14). A chacun de nous, il dit : «Lève-toi !». Dieu nous veut debout. Il nous a créés pour être debout : c’est pour cela que la compassion de Jésus conduit à ce geste de guérison, à nous guérir, dont la parole clé est : «Lève-toi ! Mets-toi debout, comme Dieu t’a créé !». Debout. «Mais père, nous tombons si souvent» — «Allez, lève-toi !». Telle est la parole de Jésus, toujours.

 

                                                                                                                        Pape François