Paroisse Pont-de-Veyle

Les agneaux et les loups !

 

 

Peut-être aurons-nous l’occasion durant les semaines estivales de nous promener dans les alpages ? Ici, nous y verrons des troupeaux de moutons, de petits agneaux qui paissent paisiblement l’herbe verte et fraîche ! Peut-être que nous aurons l’occasion d’échanger quelques paroles avec les bergers des troupeaux des alpages. Et si nous sommes dans les Alpes du sud de la France, ces mêmes bergers nous expliquerons qu’ils vivent au quotidien dans la hantise qu’un loup vienne attaquer leurs troupeaux. Le loup, l’agneau ne semble donc pas faire bon ménage !

 

Et pourtant ! C’est bien cette image que Jésus utilise en ce premier dimanche de juillet. « Allez, dit-il, je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups ! ». Jésus serait-il inconscient ? Ignorant des dangers que nous pourrions encourir ? Une première lecture rapide de l’Evangile pourrait nous le faire croire si nous n’avions pas en tête cette autre parole de Jésus : « On m’a persécuté, vous serez persécuté »… MAIS, ajoute aussitôt le Seigneur « réjouissez-vous, soyez dans l’allégresse car vos noms sont inscrits dans les cieux ! ».

 

La période estivale qui commence est un temps où le rythme change. Mais aussi, les cadres changent. Nous n’avons plus les mêmes horaires, les lieux de vie peuvent être différents, les personnes que nous rencontrons ne nous sont pas familières.

Nous allons peut-être faire de nouvelles rencontres au gré d’une visite de telle région, ou tout simplement des touristes que nous allons rencontrer dans nos villages, visitant nos églises par exemple. Bref, cet envoi de Jésus peut nous rejoindre en ce sens où nous serons peut-être amener à rencontrer des gens différents, qui n’ont pas la même culture, qui ne partagent peut-être pas notre Foi. Comment allons-nous rendre témoignage cet été ? Quand, par exemple, entre deux baignades, le cousin Paul va nous interroger sur des propos du Pape qu’il considérera comme scandaleux parce qu’il s’est arrêté au 7-9 de France Inter ? Ou bien quand, après un rosé bien frais, l’oncle Robert va nous piquer sur les cas de pédophilie dans l’Eglise ? Quelle sera notre réaction lorsque la question de la Messe va tomber dans un programme de vacances déjà bien chargé et que l’Eglise la plus proche est à une quarantaine de km du lieu de vacances ? J’entends la réaction : « moi, je ne pars pas ! »… Ah oui ? Quelle est notre réaction quand dans une réunion associative l’Eglise est vertement attaquée ? Quelle réponse face à un sujet brûlant d’actualité tel que le mariage ou le respect de la vie ? Qu’est-ce que je réponds dans les rayons de Super U quand, entre deux boîtes de sardines, on critique sans raison le Curé (du lieu ou d’à côté !) ?… Les exemples ne manquent pas ! Je me souviens alors de cette prière du Pape Benoît XVI le jour de son intronisation sur le siège de St Pierre : « Priez mes frères, afin que je ne me dérobe devant les loups ! ». Car en fait, une fois encore, Jésus vient interpeller notre fidélité. Celle-ci n’a pas de vacances ! Cet été – comme notre vie ordinaire – doit être propice à l’évangélisation, au témoignage explicite de notre Foi et de notre attachement au Christ. Jésus, ce premier dimanche de juillet, nous donne comme une feuille de route : « Dans toute maison où vous entrerez dites ‘Paix à cette maison’ »… Que partout, quel que soit l’endroit – même sur la plage ! – notre identité chrétienne soit affichée ! En quelque lieu et circonstance que ce soit, nous avons la lourde mission d’apporter la Paix et la Joie de Jésus. « Vivez de manière à ce que l’on vous interroge » disait St François de Sales.

 

En cet été de l’année de la Miséricorde, ne pourrait-on pas se donner un challenge : Qu’autre terme de chaque journée nous puissions nous dire, au moment de la prière du soir : « Aujourd’hui, j’ai témoigné de ma Foi auprès de telle personne »… Êtes-vous prêts ? Voulez-vous que nous prions les uns pour les autres afin que le Seigneur nous remplisse de son Esprit de Force afin de réveiller en nous l’élan missionnaire. Qui sait ? Le Seigneur nous attend sûrement afin de toucher ne serait-ce qu’un cœur, qu’une âme, par notre intermédiaire cet été !

 

Parce que la Mission n’attend pas ! Parce que le monde a soif de Jésus-Christ ! Parce que si, nous disciples de Jésus, nous ne remplissons pas le monde de la Parole qui libére, d’autres ne se gêneront pas ! Parce qu’au jour de notre Baptême nous n’avons pas reçu un esprit de crainte mais un esprit de forceQue la Vierge Marie, Mère de la Miséricorde, intercède pour tous et qu’elle nous guide sur le chemin de la nouvelle évangélisation.                  Bon été à tous !                 Votre Curé, Père Olivier BARNAY +