Paroisse Pont-de-Veyle

Le mois du Sacré-Cœur de Jésus : une plongée dans la Miséricorde ! 

 

Il y a six mois nous avons ouvert l’Année Sainte de la Miséricorde Divine. Notre paroisse a vécu de grands événements depuis le début de cette année jubilaire. Ces dernières semaines, nous avons traversé ensemble la Porte Sainte à Ars. Puis, nous venons d’accueillir celle qui est le chantre de la Miséricorde de Dieu : Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus et de la Sainte Face. Par la retraite paroissiale, en présence des reliques de « la plus grande sainte des temps modernes », nous avons été renouvelés dans notre Foi par les enseignements du Père Descouvemont.

 

Voici qu’au 1er jour de juin nous sommes entrés dans le mois du Sacré de Jésus. Dieu soit béni de nous donner de le célébrer d’une manière très solennelle au cours de l’année jubilaire que nous vivons. Il s’agit de se laisser saisir par l’appel de Jésus à Sainte Marguerite Marie : « voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes et qui souffre de tant d’ingratitudes ». Notre conversion est alors indispensable. Il nous faut aimer Jésus et le faire aimer. La petite Thérèse de Lisieux est venue elle-même nous le dire chez nous la semaine dernière. « Je n’ai plus aucun désir si ce n’est celui d’aimer Jésus par-dessus tout ! » s’exclame-t-elle. Répondre à Jésus « Amour par amour ». Jésus le demandera à Sainte Marguerite-Marie « Toi du moins, aime-moi ! ».

Nous ne comprendrons jamais assez à quel point nous sommes aimés de Dieu. Jamais nous ne prendrons assez la mesure de la tendresse de notre Dieu « lent à la colère et plein d’amour » comme chante le psalmiste ! Psaume repris par Thérèse : « Notre Dieu n’est que miséricorde ! Je l’aime car il n’est qu’amour et miséricorde !». En cette solennité du Sacré-Cœur de Jésus, repensons à l’exhortation du Père Descouvemont à donner de la joie à Jésus en consolant Son Cœur, en lui offrant notre sourire, le témoignage joyeux de notre Foi et de notre fidélité.  Saisissons à bras le corps cette solennité du Sacré-Cœur de Jésus et ce mois de juin qui lui est consacré. C’est sans aucun doute l’une des fête où s’exprime à un haut degré le chant de la Miséricorde de Dieu que l’Eglise ne cesse d’entonner depuis la Résurrection de son Seigneur, du Cœur transpercé duquel ont coulé l’eau et le sang qui la régénèrent sans cesse et lui donnent d’accueillir de nouveaux baptisés… déjà de nombreux Baptêmes dans notre paroisse depuis le jour de Pâques, et encore de nombreux à venir dans les semaines qui viennent.

 

Soyons ces chantres de la Miséricorde ! Le monde a besoin de témoins joyeux de l’amour de Dieu. Permettons à Jésus de se réjouir, « de jubiler » dirait notre bon prédicateur de la semaine dernière ! Offrons à ceux que nous rencontrons et avec lesquels nous vivons de faire une rencontre personnelle avec le Seigneur. En un mot, faisons en sorte que notre vie soit toute irradiée de la présence du Christ. Notre participation à la Sainte Messe Dominicale, la belle liturgie de nos Eucharisties, la réception régulière du Sacrement de la Réconciliation, une vie de prière personnelle assidue nourrie de la méditation de la Parole de Dieu. Une vraie dévotion à la Vierge Marie qui est, selon les mots de la petite Thérèse, « plus mère que reine », la vénération des reliques qui nous met en lien direct avec la grande famille des saints, nos modèles… autant de moyens qui nous permettent de plonger au cœur de la Miséricorde infinie de Dieu. A ces moyens spirituels, nous y ajoutons l’eau de la charité qui recouvre et qui englobe tout : la délicatesse les uns envers les autres, l’attention aux plus petits, aux plus pauvres (matériels et spirituels) car « si je n’ai pas l’amour je ne suis rien ! » nous enseigne St Paul. L’arrêt des petites querelles intestines qui pourraient encore exister entre clochers, entre personnes, entre sensibilités… comprendre que l’heure est au rassemblement et à l’unité pour une évangélisation qui porte son fruit. Souvenons-nous que la charité entre nous est la 1ère expression visible de la mission qui est la nôtre.

 

Que tout ce que nous avons vécu au mois de Mai nous permette désormais de vivre tout cela… finalement de vivre en vrais Chrétiens, disciples de Jésus et fils et filles de l’Eglise. Que le Sacré-Cœur de Jésus nous garde près de Lui… Vive Jésus !

 

                                                                                              Votre Curé, Père Olivier BARNAY +