Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Hymne à la joie

«La carte d’identité du chrétien est la joie» : l’« étonnement » face à la «grandeur de Dieu », à son «amour», au «salut» qu’il a donnés à l’humanité, ne peut que conduire le croyant à une joie que même les croix de la vie ne peuvent érafler, car dans l’épreuve aussi existe «la certitude que Jésus est avec nous». La méditation du Pape François a été un véritable hymne à la joie. L’inspiration est venue de la liturgie du jour. Le Souverain Pontife a en particulier voulu relire l’incipit du passage de la première Lettre de Pierre (1, 3-9) qui – a-t-il dit – en raison de son  ton d’exultation», de sa « joie », de la manière de l’apôtre d’intervenir « de toute « sa force» rappelle le début « de l’Oratorio de Noël de Bach». Ce sont des mots dans lesquels on perçoit «l’étonnement devant la grandeur de Dieu», devant la « régénération que le Seigneur – “en Jésus Christ et pour Jésus Christ” — a faite en nous ». Et c’est «un étonnement plein d’allégresse, de joie» : immédiatement après, on trouve le mot-clé dans le texte de la lettre, c’est-à-dire : «C’est pourquoi vous êtes comblés de joie». La joie dont parle l’apôtre est durable. Voilà pourquoi il ajoute dans l’épître que, même si pendant quelques temps, on est obligé d’être  « affligés par les épreuves », cette joie du début «ne sera pas ôtée».

Pape François