Paroisse Pont-de-Veyle

Le pèlerinage jubilaire de notre communauté paroissiale.

 

C’est une démarche importante que l’ensemble de nos paroisses réalise en ce dimanche 1er mai 2016. En se rendant à Ars et en traversant ainsi la Porte Sainte de l’Année de la Miséricorde, nous voulons accueillir la grâce du Jubilé et demander à Jésus qu’Il nous comble de son Amour infini.

 

Tout d’abord, je veux dire à toutes les personnes malades ou que l’âge empêche de faire cette démarche, que nous sommes en communion de prière les uns avec les autres. Il est bien évident qu’en vous unissant par la prière à la communauté paroissiale, vous recevez, vous aussi, le Don de l’indulgence plénière qui est accordée à ceux qui accomplissent physiquement ce pèlerinage. Se rendre en Paroisse à Ars,  c’est prier les uns pour les autres afin que Dieu convertisse chacune de nos âmes. Par le Baptême, nous avons été sanctifiés et consacrés à Dieu. Se convertir, c’est consentir à ce que Dieu soit premier dans notre vie, que nous lui accordions toute sa place. En franchissant symboliquement  la Porte Sainte, physiquement ou spirituellement,  nous exprimons au Seigneur notre désir d’orienter nos vies vers Lui, le Christ, le Chemin, la Vérité et la Vie.

 

Faire, en Paroisse, la démarche jubilaire c’est exprimer notre intention de renoncer personnellement au péché et entrer dans le monde de la Grâce. Par le Sacrement de la Réconciliation, nous accueillons le don de l’indulgence plénière accordée par le Souverain Pontife en cette Année Sainte de la Miséricorde.

Nos vies sont marquées par le péché et ses multiples incidences. Par pure grâce, Dieu nous accorde ce jubilé pour nous débarrasser, non seulement du péché,  mais aussi de toutes ses conséquences.

 

Accomplir en communauté paroissiale le pèlerinage jubilaire c’est renforcer les liens de la Charité du Christ qui nous unit. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que tous reconnaitront que vous êtes mes disciples » nous dit Jésus. Si nos paroisses ne sont pas unies, si nous entretenons des querelles intestines, si nous ne nous forçons pas à la Charité les uns envers les autres, nous aurons beau faire de grands discours sur l’évangélisation, notre paroisse ne sera pas pour autant Missionnaire. Dieu soit béni, force est de constater que, dans notre groupement paroissial, du moins, chacun fait le maximum pour construire l’unité jour après jour. Au fond, le pèlerinage jubilaire à Ars veut renforcer cette communion fraternelle.

C’est donc,  un moment important au cœur de cette Année de la Miséricorde que nous vivons ce 1er mai. D’autres viendront le compléter : la soirée « chants de Sainte Thérèse » le 14 mai à     20 h 30 à Grièges avec Sylvie Buisset. Notre pèlerinage paroissial au Monastère de la Grande Chartreuse le 21 mai prochain. Et le point d’orgue, la Retraite Paroissiale du 28 et 29 mai avec les reliques de Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus et la prédication du Père Descouvemont à Grièges. Je suis conscient de la charge du calendrier dans les jours qui viennent ! Une Année Sainte est exceptionnelle… peut-être l’agenda de la paroisse et de notre vie de famille peuvent aussi l’être en ce mois de mai au moins ? J’invite chacun de nous à faire le maximum pour que ces grands temps forts soient inscrits comme une priorité dans nos plannings déjà bien remplis. Il en va de l’action de grâce que nous faisons monter vers Dieu en cette année de la Miséricorde, de la sanctification de nos âmes,  de la vie de notre communauté paroissiale et de sa dimension missionnaire.       Je vous invite aussi à parler de ces grands rendez-vous autour de vous. Leur caractère exceptionnel dépasse non seulement les frontières de nos clochers mais aussi le cercle de la communauté chrétienne. Chacun, à sa manière, très croyant ou peu, participant régulièrement à la Sainte Messe ou pas (encore !), pourra, j’en suis certain, recueillir les grâces que le Seigneur va accorder à chacun, au cours de ces événements qui vont émailler ce mois de Mai. Que chacun de nous ait donc à cœur d’inviter largement, d’inonder les boîtes aux lettres, de faire du bruit dans les rayons des magasins, de transmette ces informations aux différents médias (presse, radio, internet…). Soyons clairs : il ne s’agit pas de faire du nombre… il s’agit de mener le maximum de ceux que nous rencontrons à une rencontre personnelle avec le Christ doux et miséricordieux. Et  puisque le mois de Mai est celui de la Vierge Marie, confions-lui tous ces temps forts. A Marie, Mère de l’Eglise, Mère de Miséricorde, confions toutes les personnes qui, de près ou de loin, nous rejoindront au cours de ces jours et ces semaines qui viennent. Notre groupement paroissial s’apprête à vivre de grands moments : que tout se fasse pour la plus grande Gloire de Dieu et pour le Salut du monde ! Que St Jean-Marie Vianney et Ste Thérèse de l’Enfant-Jésus accordent à chacun des pluies de grâces comme les pluies du printemps qui font porter du fruit aux semences de la terre.                                                Votre Curé, Père Olivier BARNAY +