Paroisse Viriat

LA FRATERNITE CONSTRUIT LA PAIX

Chers jeunes

Dans son tout premier message pour la Journée mondiale de la Paix, le pape François adresse à tous, le vœu d’une existence pleine de joie et d’espérance.

 

« Dans vos cœurs,  habite le désir d’une vie pleine, habitée d’une soif irrépressible de  fraternité, qui pousse vers les autres, en qui nous ne trouvons pas des ennemis ou des concurrents, mais des frères à accueillir et à embrasser.

En effet, la fraternité, essentielle pour l’homme, nous amène à voir et à traiter chaque personne comme une vraie sœur et un vrai frère ; sans cela, la construction d’une  société juste, d’une paix solide et durable devient impossible. La     fraternité  s’apprend au sein de la famille, grâce aux rôles responsables et complémentaires de tous, en particulier du père et de la mère. La famille est la source de toute fraternité, et aussi la première route de la paix.

Ceci implique pour vous aujourd’hui de tisser une relation fraternelle, empreinte de réciprocité, de pardon, de don total de soi. Ce qui montrera à tous que vous êtes mes disciples, dit Jésus. (Jn 13, 34-35). Cette bonne nouvelle réclame de    chacun un pas de plus, un exercice persistant d’empathie, d’écoute de la souffrance et de l’espérance de l’autre, en s’engageant sur le chemin exigeant de l’amour qui sait se donner et se dépenser gratuitement pour le bien de tous. Le Christ  embrasse tout l’homme et veut qu’aucun ne se perde. Il le fait sans opprimer, sans contraindre personne à lui ouvrir les portes de son cœur et de son esprit. « Le plus grand d’entre vous doit prendre la place du plus jeune, et celui qui     commande, la place de celui qui sert » – dit Jésus-Christ » (Lc 22, 26.27). Toute activité doit être, une attitude de service des personnes. Le service est l’âme de cette fraternité qui construit la paix.  Que Marie, Mère de Jésus, nous aide à         comprendre et à vivre tous les jours la   fraternité qui surgit du cœur de son Fils, pour porter la paix à tout homme sur notre terre bien-aimée ».                     

Du Vatican, le 8 décembre 2013.

Pape François