Paroisse Saint-Denis-lès-Bourg - Péronnas

Diminuer, diminuer, diminuer

Jean-Baptiste, «le plus grand des prophètes», nous enseigne une règle fondamentale de la vie chrétienne : nous faire petits avec humilité pour que ce soit le Seigneur qui grandisse. C’est le «style de Dieu», différent du «style des hommes». Marc, dans le passage évangélique d’aujourd’hui (6, 14-29), écrit «que les gens parlaient de Jésus parce que “son nom était devenu célèbre”». En somme, «tous parlaient» et se demandaient qui il était vraiment. Alors que le roi Hérode, écrit toujours Marc, était «craintif, angoissé», également parce qu’il était «hanté par le fantôme de Jean» qu’il avait fait tuer. C’est précisément «dans ce cadre que l’évangéliste raconte la fin de Jean-Baptiste, “le plus grand homme né d’une femme” comme le dit la formule de canonisation». Et «cette formule ce n’est pas le Pape qui l’a dite : Jésus l’a dite !». Vraiment, Jean «est le plus grand homme né d’une femme, le saint le plus grand : Jésus l’a canonisé ainsi». Mais Jean «finit en prison, décapité». Et «la dernière phrase» du passage évangélique d’aujourd’hui semble également contenir une note de «résignation».                                                                                            

 

Pape François