Paroisse Montrevel-en-Bresse

Sommes-nous prêts à entrer dans une démarche de conversion ?

Chers frères et sœurs,

 

L’évangile de ce dimanche nous montre les difficultés que rencontrent Jésus alors qu’il vient d’annoncer l’accomplissement des promesses. « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre »

 

Pourquoi rencontre-t-il de telles difficultés ? Parce qu’il invite ses auditeurs à la conversion, c’est-à-dire à changer leurs habitudes afin d’entrer dans le dessein de Dieu, afin d’accueillir l’œuvre de Miséricorde du Père. En d’autres termes, il les engage à prendre conscience qu’ils n’accomplissent pas leur œuvre personnelle en se faisant plaisir, mais chacun est appelé à entrer dans l’œuvre de Dieu. Et pour ce faire, il est certain que cela demande une véritable conversion, ce qui n’est pas facile à vivre.

 

D’ailleurs, le revirement de la foule est tout à fait significatif ! En effet, au début de l’évangile tout le monde est étonné « des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche », mais ensuite, alors qu’il vient de donner un enseignement qui bouscule chacun, « Ils se levèrent, poussèrent Jésus hors de la ville, et le menèrent jusqu’à un escarpement de la colline où leur ville est construite, pour le précipiter en bas. ». En fait, ils veulent s’en débarrasser car Jésus n’entre pas dans leur petite vision étroite, « Mais lui, passant au milieu d’eux, allait son chemin ».

 

Et pourtant, en nous mettant à l’écoute et en avançant avec confiance et dans la charité fraternelle, le Seigneur nous sort d’une forme de sclérose pour nous conduire sur les chemins de la vie nouvelle et éternelle.

 

Cet évangile nous renvoie à notre vie chrétienne que nous sommes appelés à faire grandir avec l’aide de la grâce de Dieu. Et, dans le cadre de la construction de notre paroisse, il vient nous interroger personnellement dans la profondeur de notre vie d’alliance avec le Christ. Sommes-nous prêts à entrer dans la démarche de conversion à laquelle nous sommes appelés par le Christ et l’Église ? Certes, cela entraîne des changements de mode de fonctionnement ce qui nous dérange car nous en restons à nos références et nos certitudes d’antan !

 

Dans ce cadre, après avoir parlé la semaine dernière de la catéchèse, il me semble nécessaire de parler de l’aumônerie scolaire qui débute dès la sixième.

 

Sur l’ensemble de la paroisse, il n’y a qu’une seule aumônerie dont la responsabilité est confiée au père Baudouin d’Orléans, lequel est aidé par différents animateurs, et d’une manière occasionnelle, par des parents.

 

Cette aumônerie scolaire propose des activités régulières à Montrevel et à S. Trivier-de-Courtes auxquelles tous les jeunes de la paroisse peuvent se rendre librement quel que soit leur commune d’habitation. De plus, tous les jeunes de la paroisse sont invités à des sorties.

 

Ces différentes propositions permettent aux jeunes de vivre un moment fraternel et d’approfondir leur foi. Celle-ci étant appelée à être célébrée, l’animation de messes est confiée aux jeunes de l’aumônerie en lien avec la catéchèse, comme je l’avais déjà mentionné la semaine dernière. Tous les jeunes de la paroisse sont invités à participer à ces messes le 3ème dimanche du mois en l’église de Saint Trivier et le 4ème dimanche en l’église de Montrevel. Après le Messe de Montrevel, un apéritif est offert à tous afin que les jeunes, les familles et les différentes générations puissent se retrouver et se connaître.

 

L’unification de l’aumônerie est un point important qu’il nous faut travailler et vers lequel il nous faut avancer. En effet, l’expérience prouve que se regrouper permet aux jeunes d’entrer dans une dynamique de groupe essentielle pour la construction de leur foi dans une belle expérience d’Église. On n’est pas chrétien tout seul ! « À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples : si vous avez de l’amour les uns pour les autres » (Jn 13,35).

 

Voilà différents éléments concernant l’organisation de l’aumônerie sur notre paroisse. Si vous désirez des informations, le père Baudouin d’Orléans se tient à votre disposition.

 

Il est à noter qu’autour de soixante à soixante-dix jeunes sont en lien avec l’aumônerie de la paroisse. Portons-les dans notre prière par l’intercession de Notre Dame de Bellor et de saint Pierre Chanel.

 

Abbé Pierre Le Bourgeois