Paroisse Oyonnax

QUI SERVONS-NOUS ?

Voici un temps qui nous est donné pour faire le point : quelles sont nos tentations ? Qui nous dirige ? On raconte qu’un village était si proche de la sainteté que le diable a dû inventer une nouvelle méthode. Dans un premier temps, il prit une apparence très diabolique : pour que tous le reconnaissent. Puis, en grande pompe, il invita les villageois à faire le bien. Il se tenait près de l’église et les suppliait d’y aller prier. Afin de ne pas obéir au diable, les villageois se mirent à faire l’inverse de ce qu’il leur demandait. Ce fut leur erreur et la victoire du mal. Nous ne sommes pas centrés sur le refus de ci ou de ça, mais sur un oui à Dieu. Et nous n’avons pas de maître hormis celui que nous appelons “Seigneur”.

 

Première tentation : Libres de ces maîtres, nous pouvons alors nous replier sur la gloriole d’être des purs. Nous avons notre petit monde, nous y régnons avec la justice la plus grande.

 

Deuxième tentation : devenir soi-même un petit maître, alors que nous n’avons réellement aucun maître hormis celui que nous appelons “Seigneur”.

 

La suite est encore plus rude : “puisque nous sommes chrétiens, soyons la force de Dieu ici-bas !”

 

Dernière tentation : profiter de l’humilité et du silence de Dieu, jouer au patron par intérim.

 

Le piège est si bien tissé, nos faiblesses si grandes que nous sommes empêtrés. Penser qu’on s’en tirera seul, s’accorder le mérite de dénouer le tout, c’est se jeter dans une nouvelle chute. La foi qui sauve de ces pièges-là est la foi de Dieu lui-même. La foi de Dieu grandit en nous à la mesure de nos “oui” à Dieu. Nous avons quarante jours pour faire le point, et vérifier quel est notre maître.

 

Jean Devriendt