« Tu nous invite à la joie de l’Evangile »

 

1_0_806962

L’Evangile nous montre le Seigneur présent et agissant dans la vie des hommes. Nous y découvrons à quel point il vient combler tous nos manques : « Ils n’ont plus de vin. » Ce vin qui fait défaut c’est le symbole de joie, de l’amour et de la fête. Ce manque, nous le constatons chaque jour dans nos communautés chrétiennes et notre monde. Beaucoup y souffrent de la violence, de la haine, du terrorisme. Marie voit tout cela : ils n’ont plus de vin, ils n’ont plus d’amour, ils n’ont plus d’espérance. Et comme à Cana, elle le dit à Jésus. Elle ne cesse de nous renvoyer à lui pour nous recommander de faire tout ce qu’il nous dira.

noces_10

Aujourd’hui comme autrefois, Jésus nous invite à puiser. Cette eau qu’il nous faut puiser c’est celle de la vie qui est en Dieu, c’est celle de son amour ; c’est l’eau vive que Jésus proposait à la Samaritaine. Le Seigneur ne cesse de vouloir nous combler de cette vie qui est en lui. Il suffit de puiser à la source et il fait tout le reste. Les 600 litres de vin c’est bien plus qu’il n’en fallait pour une noce. Il y avait de quoi saouler tout un village. C’est une manière de nous annoncer l’amour fou d’un Dieu qui se donne en surabondance.

 

En lisant cet évangile, nous voyons bien que nous ne sommes pas à des noces ordinaires. Le véritable époux c’est Jésus. La véritable épouse c’est son peuple, c’est Israël. Bientôt, ce sera l’Eglise, ce sera chacun de nous. Dieu a épousé l’humanité pour le meilleur et pour le pire. Quels que soient nos torts, il reste toujours fidèle à son alliance. C’est en lui que nous trouvons la joie, la paix et surtout l’amour. Il ne demande qu’à être toujours avec nous pour nous apprendre à progresser dans son amour. Avec lui nous profiterons pleinement des dons de l’Esprit Saint. Nous pouvons lui rendre grâce pour toutes ces merveilles dont il ne cesse de nous combler.

 

En conclusion, l’Evangile nous dit que Jésus « manifesta sa gloire » et que « ses disciples crurent en lui ». Ici, ce n’est que le début. La manifestation suprême de sa gloire aura lieu à « l’Heure de la Croix ». Le signe de Cana nous annonce la joie débordante de Pâques. Ce vin en abondance est le signe de la nouveauté et de la puissance de l’Evangile. A Cana, Jésus a remplacé l’eau par du vin. Mais n’oublions pas qu’il veut changer notre vie fade comme de l’eau en une vie bonne et savoureuse comme un grand cru. Un jour, ce sera la grande surprise. Nous pensions qu’il aurait servi le bon vin en premier. Encore une fois, une dernière fois, nous découvrirons que Jésus aura gardé le meilleur pour après et pour les siècles des siècles. Amen