Troisième Dimanche du Temps Ordinaire  

 

(Évangile de Jésus Christ selon saint Luc 1,1-4.4, 14-21)

 

En lisant l’Evangile de ce dimanche, nous comprenons que la parole de Dieu est une bonne nouvelle. Saint Luc y parle de Jésus qui est vraiment le messie annoncé. Aujourd’hui, nous le voyons intervenir chez lui, à la synagogue de Nazareth, le jour du Sabbat. Il est invité à prendre la parole. Il trouve le texte d’Isaïe : « L’Esprit du Seigneur est sur moi…. Il m’a envoyé porter la bonne nouvelle aux pauvres…. » En Jésus c’est Dieu qui agit. La parole des prophètes se réalise sous les yeux de tous. L’Envoyé du Père est une bénédiction pour tous. Son action est apaisante, guérissante et conciliante. C’est aujourd’hui qu’elle s’accomplit. 

 

Beaucoup se réjouissent de cette action bénéfique de Jésus qui fait la notoriété de son village. Certains seront si enthousiastes  qu’ils le suivront. D’autres seront scandalisés, prêts à exécuter. Mais rien ni personne ne peut empêcher la parole de Dieu suivre son chemin et de produire du fruit. Cette bonne nouvelle sera diffusée dans les Eglises primitives puis dans le monde entier. Il y aura des divisions, des rivalités et des ruptures. Mais la parole et les actions de Jésus ont toujours été à l’œuvre.

 

Cet évangile nous rejoint aujourd’hui. L’Esprit du Seigneur est sur nous, en ce dimanche, si nous répandons un peu plus de lumière sur les yeux de ceux que nous rencontrons, si nous aidons tel ou tel à sortir des esclavages qui l’emprisonnent. Nous sommes tous appelés à être des serviteurs de la Parole, des serviteurs unis autour du Christ. Cela ne sera possible que si nous sommes passionnés par le désir de connaître et de faire connaître la Parole de Dieu. 

 

Les Evangiles sont notre richesse à tous, chrétiens de différentes confessions. Les connaître, ce n’est pas seulement les avoir lus. C’est s’en nourrir. A travers eux, c’est Jésus qui nous parle aujourd’hui. Nous vivons dans un monde où il est difficile de vivre sa foi. De très nombreux chrétiens sont persécutés et mis à mort. Mais la parole de Dieu reste une lumière sur notre route. Le Pape François nous recommande d’avoir un Evangile à portée de main et de le lire chaque jour.