Paroisse Reyrieux

Le billet du curé

C’est bien encore Noël en ce dimanche de l’Epiphanie et se sera encore Noël pendant toute la semaine prochaine jusqu’à la solennité du Baptême du Seigneur. C’est encore Noël même si commencent à s’effacer les signes de la fête ; si les « cadavres » des arbres de Noël rejoignent les points de collecte, c’est bien encore Noël qui déploie le mystère de la venue du Seigneur. Après sa naissance dans le secret de la grotte de Bethléem, voici qu’il se révèle au monde en cette fête de l’Epiphanie.

Le mot signifie « Manifestation ». Noël prend toute sa dimension : « Les païens sont associés au même héritage. » Jésus n’est donc pas seulement venu sur la terre pour le peuple choisi, il n’est pas que Bonne Nouvelle annoncée aux chrétiens ; son message a une portée universelle, il est L’Evangile offert à toutes les nations, il est pour tous les hommes qu’il aime et qu’il veut sauver. Telle est la grandeur et l’ampleur du mystère que nous célébrons en ces jours saints qui nous sont offerts comme des jours de grâce accordés par le Seigneur, tout particulièrement en cette année sainte de la miséricorde. Aux mages que guidait l’Etoile demandons un peu de sagesse. « Apprenez-nous la confiance, donnez-nous de partager votre joie, en découvrant nous aussi, comme vous l’enfant avec Marie sa mère. » Qu’il nous soit donné d’adorer notre Roi en son humilité. Qu’à la prière des lointains témoins de sa gloire, nous puissions vraiment croire à son mystère : « toutes les nations sont associées au même héritage, au même corps, au même partage de la même promesse, dans le Christ Jésus, par l’annonce de l’Evangile. »

A tous une très bonne fête de l’Epiphanie.